Un nouvel équipement pour les fouilles opérationnelles

Temps de lecture estimé : < 1 minute

Les équipes de fouille opérationnelle (EFO) et les équipes spécialisées dans la neutralisation des explosifs (EOD) ont reçu, au cours du mois de novembre, un équipement permettant de les rendre plus performantes et efficaces.

Cet équipement, distribué depuis peu dans les régiments du génie et à l’École supérieure et d’application du Génie, améliore nettement les performances des détecteurs de déminage. Son nom ? Le DPMS : Détecteur Portable Multi-senseurs. Il permet de localiser des engins explosifs enfouis qui ne sont pas forcément métalliques et assure ainsi la sécurité de nos soldats en opération et en métropole. Le DPMS est un outil qui lutte plus efficacement contre la menace des engins explosifs manufacturés comme improvisés.

Des formations destinées aux futurs instructeurs sont organisées au sein de l’École du Génie à Angers pour se familiariser avec le nouvel outil. Une première session sera destinée à dix instructeurs de l’armée de Terre, un de l’armée de l’Air et un de la Marine. Ils seront guidés par les ingénieurs industriels et un représentant de la section technique de l’armée de Terre (STAT).

Les régiments du génie sont les premiers concernés par la distribution de ce nouvel équipement car leur mission principale est d’assurer la mobilité sécurisée des troupes tout en ralentissant l’ennemi.

Ce nouveau matériel est un élément de plus dans la modernisation de nos forces.