Emmanuel Macron annonce la commande de 6 patrouilleurs outre-mer

Discours d'Emmanuel Macron aux Assises de l'Économie de la Mer à Montpellier, le 3 décembre 2019. [AEM]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Devant les Assises de l’économie maritime à Montpellier, le Président de la République a annoncé la commande de six nouveaux patrouilleurs pour l’outre-mer.

Conformément aux orientations qu’il avait prises en loi de programmation militaire, cette commande renforce la protection de nos espaces maritimes et anticipe de deux ans la restauration de cette composante.

«Face aux défis de demain […] j’ai décidé de moderniser et de renouveler les capacités navales de nos armées. Depuis 2017, la Marine a reçu deux bâtiments de soutien et d’assistance outremer, quatre bâtiments de soutien et d’assistance métropolitain et trois patrouilleurs légers. […] Mais j’ai décidé, et c’est inscrit dans la Loi de programmation militaire et cela sera respecté à l’euro, de renforcer encore la protection de nos espaces maritimes, et je suis heureux de vous annoncer que la commande de six nouveaux patrouilleurs outremer a été officiellement passée la semaine dernière par la ministre des armées. Nous nous dotons ainsi d’une capacité inégalée pour protéger nos espaces et assumer ce rôle de puissance maritime d’équilibre», a déclaré le président Macron face à 1500 personnes.

Cette annonce fait suite au comité ministériel d’investissement du 19 novembre 2019, où Florence Parly a décidé de lancer la réalisation du programme des patrouilleurs outre-mer.

Dans un contexte de menaces croissantes sur les ressources halieutiques, sur la biodiversité et sur les règles internationales du droit de la mer, la France entend exercer pleinement, en métropole comme outre-mer, sa souveraineté et ses responsabilités.

C’est pourquoi, le redressement des moyens navals de surveillance de nos espaces maritimes d’outre-mer avait débuté par la livraison des trois patrouilleurs Antilles-Guyane entre 2017 et 2019. Il se prolonge aujourd’hui avec cette commande qui permettra de remplacer l’ancienne génération de patrouilleurs en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à La Réunion, entre 2022 et 2025.

Dotés de capacités étendues – équipés notamment d’un drone aérien –, ces patrouilleurs outre-mer y assureront des missions de souveraineté et de protection dans les Zones économiques exclusives (ZEE) françaises, d’intervention contre les pollutions maritimes et en faveur de la préservation de l’environnement, ainsi que de sauvetage et d’assistance aux personnes.

Ainsi, entre 2017 et 2025, tous les patrouilleurs stationnés outre-mer auront été renouvelés.