Les Rafale français au Levant détruisent plusieurs caches de Daech dans le nord-est irakien [VIDÉO]

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le jeudi 31 octobre, une patrouille de Rafale de la base aérienne projetée au Levant a délivré une frappe contre plusieurs caches de Daech dans le nord-est irakien, dans le cadre du pilier «appui» de l’opération Chammal.

L’opération a été menée de manière conjointe et coordonnée avec d’autres éléments de la Coalition internationale. L’objectif était de détruire plusieurs tunnels utilisés par Daech comme base arrière pour ses actions, et de dégrader ses capacités logistiques et militaires dans cette région.

Cette frappe a été préparée avec nos alliés dans le cadre de l’Opération Inherent Resolve. Elle a été précédée d’une observation par l’avion de patrouille maritime «Atlantique 2», et a été appuyée par un drone Reaper de la Coalition.

L’absence de population civile autour de la cible avait été confirmée antérieurement, et de nouveau au moment du tir. Chaque cible est d’ailleurs évaluée par les experts de la chaîne opérationnelle française afin d’exercer son contrôle national sur l’emploi des forces armées et confirmer la conformité des objectifs proposés au regard des directives nationales.

Sur Twitter, la ministre des Armées Florence Parly a rappelé que la position de la France est «constante» au Levant et que «sa détermination à lutter contre le terrorisme» est «intacte».


Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal représente le volet français de l’Opération Inherent Resolve (OIR) au sein d’une coalition de 80 pays et organisations.

A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal vise, à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire.

L’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires: un pilier « appui » destiné à appuyer les troupes engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires de Daech ; un pilier « formation » au profit des forces de sécurité irakiennes.

A ce jour, le dispositif complet de l’opération Chammal compte près de 1 000 militaires. Il comprend également plus d’une centaine de militaires projetés à Bagdad pour la formation et le conseil des états-majors et unités irakiennes.