Le Transall C160G Gabriel souffle ses 30 bougies

Le Gabriel souffle ses 30 bougies. [Jean-Luc Brunet/Armée de l'air]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Vendredi 27 septembre 2019, l’escadron électronique aéroporté (EEA) 1/54 «Dunkerque» de la base aérienne 105 d’Évreux a célébré les 30 ans de service de son vecteur, le Transall C160G Gabriel.

Depuis le 26 octobre 1989, le Transall C160G Gabriel est exploité par les équipages du «Dunkerque». Il s’agit d’une version modifiée et adaptée d’un C160, auquel ont été ajouté des antennes sur le haut du fuselage, des pods en bout d’ailes et des radômes sous le ventre. 

Le Transall Gabriel a écrit ses lettres de noblesse dès son premier engagement en soutien de l’opération Daguet lors de la première guerre du Golfe (1990-1991). Depuis cette date, il a sillonné tous les théâtres d’opérations sans oublier ses engagements dans l’ombre, en marge des conflits déclarés. 30 ans après sa mise en service, il demeure un outil militaire essentiel au service de la capacité d’appréciation autonome, garante de l’indépendance stratégique de la France.  

Stationné sur la base aérienne 105 d’Évreux, cet aéronef permet d’établir un relevé de la situation électronique d’une zone, ce qui peut être déterminant pour la conduite des opérations. Composé d’aviateurs aux multiples spécialités, le «Dunkerque» a pour mission de produire du renseignement d’origine électromagnétique (ROEM) et du renseignement d’origine image (ROIM), depuis les airs.  

Le retrait de service du C160 Gabriel est programmé à partir de 2025, compte tenu de l’âge de cette flotte, mais également parce qu’il est nécessaire d’adapter les capacités de recueil aux nouvelles menaces. Comme annoncé par Florence Parly, ministre des Armées, l’escadron 1/54 «Dunkerque» accueillera le projet CUGE (capacité universelle de guerre électronique) à l’horizon 2025. Il sera composé de trois avions Falcon 8X. Innovants, ces avions de renseignement stratégique sont voués à remplacer les deux C160 Transall Gabriel actuellement en service.

Fait marquant de cette année, cet avion des plus discrets a été mis à l’honneur cet été en participant pour la première fois au défilé aérien du 14  Juillet.