Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’exercice maritime Griffin Strike 19 a débuté sa séquence tactique ce lundi 07 octobre 2019 à la suite de la montée en puissance de la force.

Ainsi, jusqu’au 18 octobre, les moyens conjoints de la Marine nationale et de la Royal Navy, associés à ceux des armées de terre française et britannique et de la Royal Air Force, sont mobilisés au large de Glasgow. Environ 2 000 militaires s’entraînent afin de qualifier l’état-major de la composante maritime (Maritime Combined Command – MCC) de la future force expéditionnaire conjointe interalliée, la CJEF (Combined Joint Expeditionary Force).

Par les accords de Lancaster House conclus en 2010, la France et le Royaume-Uni travaillent depuis bientôt 10 ans à la mise sur pieds d’une capacité permettant aux forces françaises et britanniques de déployer, sous faible préavis, une force expéditionnaire interalliée et interarmées d’entrée en premier et non permanente, ainsi qu’un état-major binational.

Dans la lignée des entrainements majeurs ayant lieu chaque année depuis 2010, Griffin Strike 19 contribue à atteindre la pleine capacité opérationnelle (Full Operationnal Capability – FOC) de la CJEF prévue en 2020, en assurant la qualification opérationnelle de sa composante maritime. Cet état-major maritime offre au commandement de la CJEF des options capacitaires dans chaque domaine de lutte, au-dessus, sur et au-dessous de la surface.

Signe du niveau d’ambition et de leur envergure capacitaire de nos deux armées, plusieurs dizaines de bâtiment et près d’un millier de personnels seront déployés pour cet exercice.  15 bâtiments de surface et 3 sous-marins, associés à des forces terrestres (40 militaires du Groupement d’aide à l’engagement amphibie de la 9e Brigade d’Infanterie de Marine et un bataillon du 12th Regiment Royal Artillery composé de 60 combattants) et à des moyens aériens franco-britanniques (une quinzaine d’aéronefs) vont pendant plus de 10 jours participer à cette activité. En mer, à terre et dans les airs, ils démontreront la capacité de la composante maritime de la CJEF à faire face aux principaux défis de défense et de sécurité actuels de nos deux nations européennes.

Cette force déployée pour l’exercice a pris le nom de Task Force 315, et son état-major est embarqué à bord du porte-hélicoptères amphibie français Tonnerre. Le Rear Admiral (UK) Burns, assisté du capitaine de vaisseau (FR) Janicot, assureront le commandement de cet état-major franco-britannique, composé de 100 militaires. La qualification de la capacité opérationnelle du MCC entamera la « road to the Full Operationnal Capability » de la CJEF prévue en 2020.