Fini les dortoirs! Florence Parly annonce des mesures pour l’hébergement du soldat

Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est à Carcassonne (11), au 3e Régiment parachutiste d’infanterie de marine, que la ministre des Armées Florence Parly, a lancé des efforts «historiques à hauteur d’homme» en matière d’hébergement.

Entre 2019 et 2025, c’est 1 milliard d’euros qui sera investi pour améliorer, rénover et créer plus de 25 000 places.

Les chambres collectives destinées aux jeunes engagés sont désormais donc dimensionnées pour 4 militaires et seront équipées de sanitaires privés. L’époque du dortoir est révolue: il s’agit pour les jeunes engagés de disposer de leur propre espace personnel.

Dans son discours devant les militaires du 3e RPIMa, Mme Parly a tenu à souligner que «ces nouvelles chambres, c’est permettre à chacune et chacun de disposer de son espace personnel. C’est une chambre conçue pour 4 jeunes militaires avec des douches privées. La chambre, même collective pour les plus jeunes, c’est un lieu de détente, un espace où l’on doit pouvoir se sentir un peu chez soi, profiter de son temps libre».

Des studios équipés (chambres, kitchenettes, sanitaires privés) seront également proposés aux cadres d’active célibataires ou célibataires géographique. Les investissements prévus permettront d’augmenter l’offre d’hébergement de 3 000 nouvelles places, principalement pour les cadres qui sont actuellement logés dans des chambres excédentaires de militaires du rang.

Concrètement, sur les 25 000 lits, 18 000 places d’hébergements seront rénovés/réhabilités, tandis que 7 600 nouvelles places seront créées.

Rien n’est cependant dit concernant la taille de ces studios et de ses chambres.

Au total, 25 000 lits de soldats seront concernés par ces mesures qui s’inscrivent pleinement dans le cadre de la loi de programmation militaire «qui répare».

Dans la continuité du Plan Famille lancé en 2017, ce vaste programme consacré à l’hébergement est une nouvelle étape d’une politique sociale qui change vraiment le quotidien des militaires.

Sommeil de plomb, soldat d’acier

La force au combat repose sur le moral des soldats et le moral repose lui-même sur la qualité des conditions de l’engagement, notamment la qualité de l’hébergement et des conditions de repos.

Le sommeil est essentiel à la préparation opérationnelle des soldats : en engageant aujourd’hui ces efforts historiques, la ministre des Armées veille à accomplir sa première mission, celle de préparer et bâtir les armées de demain.

À Carcassonne

Précurseur dans la concrétisation de ces mesures, le 3e RPIMa a bénéficié d’une augmentation des capacités d’hébergement sur deux des bâtiments de la caserne Laperrine.

Le foncier disponible sur cette emprise du 18e siècle, située en centre-ville, ne permettait pas la construction d’un bâtiment neuf.

La création d’un étage supplémentaire au sein de deux bâtiments existants s’est révélée être la solution. 940 m² ont ainsi été ajoutés au bâtiment tertiaire, et 2 200 m² au bâtiment d’hébergement. Cette surface a ainsi permis d’ajouter 122 places réparties en chambres collectives de deux, trois ou six lits.

La réhabilitation du Bâtiment pour cadre célibataires «Maison du Para» est attendue pour 2022, et la construction d’un autre est prévue d’ici 2026.

Par ailleurs, le régiment sera équipé d’une zone technique adaptée aux engins du programme SCORPION, qui sera livrée en février 2022 conformément au plan de déploiement prévu.

Enfin, Le régiment bénéficiera d’un nouveau point de restauration unique en 2026.