Passations de commandement et reprise de traditions sur la BA 709 de Cognac

[Armée de l'Air]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Jeudi 5 septembre, sur la base aérienne 709 de Cognac, berceau des drones de l’armée de l’Air, s’est déroulée la cérémonie de passations de commandement de la 33e Escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque (ESRA) et de ses escadrons :

  • l’Escadron de drones 1/33 « Belfort » ;
  • l’Escadron de transformation opérationnelle drones (ETOD) 3/33 « Moselle ».

Cette journée célébrait également la reprise des traditions par l’ESRA de la 33e escadre de reconnaissance qui, dans les années 50, était déjà installée sur la base aérienne de Cognac. L’ETOD reprend, quant à lui, les traditions de l’Escadron de reconnaissance 3/33 « Moselle », et l’emblème d’une de ses escadrilles : la Cocotte. Il assurera la formation des équipages pour la mise en œuvre du Reaper. À terme, l’ESRA sera constituée de deux escadrons de drones, d’un escadron de services techniques aéronautiques et de l’ETOD.

Spécialistes du renseignement, les aviateurs qui mettent en œuvre le Reaper recueillent principalement du renseignement à des fins d’action : la recherche puis le suivi, parfois pendant plusieurs jours grâce à la persistance du vecteur, pour être en mesure d’agir une fois l’ordre d’engagement obtenu.

Habitués aux missions de Close air support (appui sol) et aux missions d’Air interdiction (frappes en profondeur), les équipages sont également formés pour être « mission commander » (chef de mission) de dispositifs aériens complexes.

Devenu essentiel et incontournable, avec plus de 30 000 heures de vol réalisées depuis 2014, le Reaper est une capacité clé de l’armée de l’Air, plus que jamais au centre des opérations de la bande sahélo-saharienne. L’armement du Reaper est prévu à Niamey pour la fin de l’année 2019.