Temps de lecture estimé : 2 minutes

Durant l’été, un échange THP (Tireur Haute Précision) a été organisé sur le camp d’Arta (Djibouti) à l’initiative d’un des commandos Marine. Deux équipes des Navy Seals ont répondu présentes à l’appel lancé par l’ESNO (Equipe Spéciale de Neutralisation et d’Observation) de l’unité commando.

Sur 10 jours, les exercices de tirs se sont enchainés, avec des scénarios opérationnels complexes, reflétant les différents types d’opérations menées de nos jours par les unités de tireurs d’élite. Le sens tactique et la précision des tireurs ont ainsi été mis à l’épreuve.

Cette rencontre a permis à l’ensemble des participants d’échanger sur les procédures opérationnelles, de développer leur connaissance mutuelle et d’exposer les particularités techniques et tactiques de chacun. Elle a également permis d’échanger sur les capacités matérielles et sur les choix d’équipements effectués par chacune des équipes.

Ainsi cet échange, placé sous le signe du retour d’expérience et du partage de connaissances, s’est avéré particulièrement riche et précieux. Organisés régulièrement par les nations de la coalition, ces échanges permettent aux tireurs haute précision (ancien tireurs d’élites) français de sans cesse améliorer leurs modes opératoires et permettent une meilleure interopérabilité entre unités sur les théâtres d’opérations.

«Ça a été un réel plaisir d’organiser cet échange THP avec une unité aussi prestigieuse que les Navy Seals. Les échanges à dimension internationale sont importants pour les tireurs d’élite des ESNO, ils permettent de confronter les procédures et l’emploi du matériel en vue des futurs déploiements opérationnels. L’ambiance a été excellente pendant toute la durée de l’échange. Tous les tireurs français et américains ont pu profiter des expériences de chacun, permettant ainsi un réel échange de savoir-faire» a déclaré le maître principal Grégory, chef de mission de l’ESNO du commando sur place.

«Nos confrères américains se sont montrés particulièrement intéressés par cet échange. Ils étaient vraiment satisfaits de pouvoir participer et s’entraîner avec nous. Nous pouvons être fiers du travail accompli et du niveau atteint par nos tireurs» a observé le maître Mickael, chef de groupe de l’ESNO.

De son côté, le second-maître Guillaume, opérateur de l’ESNO d’un commando a constaté que «leur manière de travailler est très différente de la nôtre. Il est donc important de réaliser ces échanges car cela permet de mieux comprendre leur fonctionnement et ainsi mieux s’adapter si nous devions travailler avec eux en opération. Les Américains se sont très bien intégrés au sein du détachement. L’ambiance était très conviviale et une franche camaraderie s’est installée. En plus des liens professionnels, cet échange a également permis de nouer des liens personnels forts.»