En Guyane, le 249e lancement d’Ariane 5 sous la protection des FAG

Patrouille autour du site de lancement d'Ariane 5, en Guyane. [3e Régiment étranger d'infanterie]
Temps de lecture estimé : 1 minute

Le mardi 6 août a eu lieu depuis le centre spatial guyanais (CSG) de Kourou la troisième mission de l’année pour le lanceur lourd européen, Ariane 5.

Cette mission avait pour but de déposer en orbite deux satellites: Intelsat 39 et EDRS-C. Ce dernier est le 2ème nœud du réseau «Space data Highway», ou «autoroute des données spatiales», projet de partenariat public-privé entre l’agence spatiale européenne (ESA) et Airbus.

Une fois correctement positionné en orbite géostationnaire, ERDS-C va pouvoir, grâce à sa technologie laser de pointe, se connecter à des satellites d’observation en orbite basse pour y récupérer et transférer des données, même à une distance de 45 000 kilomètres.

La protection terrestre du site de lancement du CSG était assurée par les légionnaires du 3e Régiment Étranger d’infanterie, à savoir du personnel de la deuxième compagnie et des éléments en renfort de la Compagnie de Commandement et de Soutien.

La protection de l’espace aérien était, quant à elle, assurée par les artilleurs de la compagnie d’appui du 93e Régiment d’artillerie de montagne grâce à leurs postes missiles sol-air «Mistral».

Principale mission des Forces armées en Guyane (FAG), la mission Titan s’effectue sur une zone inhospitalière de près de 750 km² composée à près de 80% de forêt primaire.

Le cœur de la mission pour le 3e Régiment Étranger d’infanterie se déroule en forêt. Il faut dire que les légionnaires sont aguerris par une formation spécifique de vie en «jungle».

Chaque section déployée assurait des missions de contrôle de zone, fixes et mobiles, lors de patrouilles à pied, en quad ou même en Kayak.

Et dans l’espace, ce fut mission accomplie pour la 249e fois pour le lanceur Ariane 5.