Guerre dans l’est ukrainien: Macron souhaite prochainement un sommet «Normandie»

Déclaration à la presse avec Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie, depuis le Fort de Brégançon. [Élysée]
Temps de lecture estimé : 1 minute

Le président de la République Emmanuel Macron a souhaité ce lundi 19 août que les conditions soient réunies rapidement pour organiser «dans les prochaines semaines» un sommet de style «Normandie» (France, Allemagne, Russie et Ukraine) afin de trouver ses solutions pour résoudre le conflit dans l’est de l’Ukraine.

Peu avant de rencontrer Vladimir Poutine au Fort de Brégançon (Var), Emmanuel Macron a estimé que «les prises de position, les choix qui ont été faits par le président (ukrainien Volodimir) Zelenski sont un vrai changement».

«Le président Poutine a eu plusieurs échanges avec lui ces dernières semaines, c’est pour nous l’opportunité de revisiter cette situation, de pouvoir échanger et de pouvoir préparer des rendez-vous à venir. En lien étroit avec le président Zelenski et la chancelière Merkel, nous aurons à considérer l’opportunité – ce qui est mon souhait – d’un nouveau sommet en format Normandie dans les prochaines semaine si nous arrivons à configurer les voies d’avancement», a-t-il dit devant la presse peu après, cette fois aux côtés de son homologue russe.

De son côté, le chef de l’État russe a déclaré qu’il allait discuter avec Emmanuel Macron de ses «contacts avec le nouveau président ukrainien. Il y a des choses qui sont dignes de discussions et qui provoquent un optimisme prudent».

Depuis le début du conflit au printemps 2014 qui oppose les forces ukrainiennes et les combattants séparatistes pro-russes dans l’est ukrainien, quelque 13.000 personnes ont été tuées.

Des accords ont été conclus en 2015 pour régler le conflit entre Kiev et Moscou, mais ces «accords de Minsk» sont en grande partie restés lettre morte en dépit des efforts déployés tant par Berlin que par Paris.