La résistante Colette Brull-Ulmann, nommée au grade d’officier de la Légion d’honneur

Temps de lecture estimé : 2 minutes

A l’occasion du conseil des ministres du 10 juillet 2019, Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, a proposé la nomination directe au grade d’officier dans l’ordre national de la Légion d’honneur de Colette Brull-Ulmann. Cette proposition a été acceptée par le Président de la République.

Née le 18 avril 1920, Colette Brull-Ulmann travaille en 1942 comme interne à l’hôpital Rothschild, devenu une annexe du camp de Drancy, auprès d’enfants juifs destinés à la déportation. Elle participe à la mise en place d’un réseau permettant, au moyen de faux certificats de décès, d’évacuer clandestinement ces enfants pour qu’ils soient accueillis dans des familles ou des institutions.

Le 1er avril 1944, elle quitte l’établissement pour rejoindre la Résistance au sein du réseau «Goélette». Sous le pseudonyme de «Leduc», elle œuvre en qualité d’enquêteur au sous-réseau «Fléau» en espionnant les Allemands pour les services secrets de la France libre, en soignant les parachutistes et en participant à la libération de la ville de Paris. Au titre de ces actions, elle se voit attribuer la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile d’argent.

Après la guerre, elle exerce en tant que médecin généraliste puis comme pédiatre jusqu’à sa retraite.

Depuis les années 2000, elle participe activement à de nombreuses manifestations destinées à transmettre la mémoire aux jeunes générations. En 2015, elle s’investit dans la réalisation d’un documentaire intitulé Les enfants juifs sauvés de l’hôpital Rothschild et co-écrit, en 2017, avec Jean-Christophe Portes, un ouvrage intitulé Les enfants du dernier salut dans lequel elle relate tous ses souvenirs.

Ayant fait preuve d’un grand courage pendant l’Occupation en sauvant des enfants au péril de sa vie et en menant des actions risquées au sein de la Résistance, puis en multipliant les initiatives en faveur du travail de mémoire pour faire connaître cette période sombre de notre histoire, Colette Brull-Ulmann mérite la profonde reconnaissance de la République française. Sa nomination directe au grade d’officier de la Légion d’honneur dans la promotion du 14 juillet 2019 vient récompenser l’ensemble de ses mérites.