Passation de commandement et adieu au Transall à Djibouti

Passation de commandement et adieu au Transall à Djibouti. (Philippe Phouangphet/Armée de l'air)
Temps de lecture estimé : 1 minute

Le 18 juillet 2019, la cérémonie de passation de commandement de l’escadron de transport (ET) 88 «Larzac» s’est déroulée sur la base aérienne (BA) 188 de Djibouti.

Présidée par le général Olivier Fabre, en présence de l’ambassadeur de France et de nombreuses autorités militaires et civiles, cette cérémonie revêtait un caractère particulier, puisqu’il s’agissait également de dire adieu au C160 Transall, avion stationné à Djibouti depuis le 29 juin 1983.

Dans un premier temps, le colonel François Tricot, commandant la BA 188, a procédé à la prise de commandement de l’ET 88 par le lieutenant-colonel Gaëlle Moyen, qui succède au lieutenant-colonel Olivier Boubert.

À l’issue de la passation de commandement, le général Fabre a rappelé l’exceptionnelle carrière opérationnelle du Transall au sein de la Corne de l’Afrique, expliquant sa glorieuse et exaltante histoire sur le territoire. L’aéronef totalise en effet plus de 13 000 heures de vol durant sa présence à Djibouti et a volé dans une multitude de pays.

Avec le départ du C160 Transall, c’est une page qui se tourne. Dernier aéronef de ce type stationné en outre-mer, il sera remplacé par le Casa CN 235.

Arrivé le mercredi 17 juillet 2019, le Casa s’est posé sur la piste de l’aéroport international de Djibouti en provenance d’Égypte.

Après le départ du Transall, à la fin du mois, l’ET 88 «Larzac» disposera alors d’un Casa CN 235 et de trois hélicoptères SA330 Puma. 

L’ET 88 contribue aux missions des Forces françaises à Djibouti avec des missions de transport tactique et des évacuations sanitaires. Il effectue également des missions SAR (Search and rescue – recherche et sauvetage) au profit de la République de Djibouti et des militaires français. Ses missions sont exécutées toute l’année, sans interruption et en toutes conditions.