La ministre des Armées annonce la découverte de l’épave de La Minerve

A l'image, réunions de travail pour les personnels de la Marine nationale et du Service Hydrographique et Océanographique de la Marine.
Temps de lecture estimé : 2 minutes

«Je salue la découverte de l’épave du sous-marin Minerve, localisée à environ 2400 mètres de fond, à 45 kilomètres au large de Toulon. Cette campagne a pu être relancée grâce aux récents progrès technologiques accomplis dans l’exploration sous-marine, notamment l’emploi de nouveaux sonars et de drones de recherche.

Je m’associe à l’émotion des familles des 52 membres d’équipage du sous-marin disparu le 27 janvier 1968, consciente de l’épreuve qu’ils endurent et que le temps n’efface pas. J’espère vivement que cette découverte les aidera à faire leur deuil, plus de 50 ans après ce drame qui a marqué la Marine nationale et l’ensemble de nos concitoyens.

J’ai demandé à l’amiral Préfet Maritime et commandant de la zone maritime Méditerranée d’organiser une cérémonie commémorative en mer avec les familles, à la mémoire de ces 52 marins morts dans l’accomplissement de leur devoir.

Je salue l’engagement des nombreux acteurs qui ont contribué à retrouver l’épave de la Minerve. En premier lieu la Marine nationale, à qui la direction et la coordination des opérations de recherches ont été confiées, mais aussi le Commissariat à l’Energie Atomique, dont les récents travaux d’analyse des mesures sismiques enregistrées lors de la disparition du sous-marin ont permis de circonscrire la zone de recherche, le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine qui a assuré la direction scientifique des recherches, l’IFREMER dont les moyens ont établi une première cartographie du fond, et enfin la Société « Ocean Infinity » dont les moyens ont permis l’identification de la Minerve sur la base de la sélection première de l’Ifremer.

Grâce à leur action efficace, les familles savent désormais où reposent leurs proches.»

Mauvaises conditions météorologiques

Le 27 janvier 1968, le sous-marin Minerve, de type Daphné, effectuait des exercices avec un aéronef de patrouille maritime Breguet Atlantic au large de Toulon. De mauvaises conditions météorologiques rendent les communications difficiles et entrainent une suspension de l’exercice. La dernière communication entre l’aéronef et le sous-marin est établie à 7h55. Une onde de choc est enregistrée à 7h59 par les stations sismologiques de la côte.

La Minerve coule à une vingtaine de kilomètres au Sud du Cap Sicié. Des campagnes de recherches sont menées en 1968 puis en 1970, en vain, les moyens technologiques de l’époque ne permettant pas d’explorer avec précision des zones dont les fonds dépassent 2 000 mètres.

Deux hypothèses sont aujourd’hui privilégiées pour expliquer la disparition du submersible. La première : une avarie de la barre de plongée arrière ayant pu entraîner le sous-marin à prendre rapidement de la pointe négative. La seconde : un problème d’entrée d’eau lors de la période de navigation au schnorchel.