Service national universel: dernières concertations entre Ministère des Armées et Ministère de l’Éducation

Dévoilement de l'uniforme des volontaires du Service national universel.
Temps de lecture estimé : 3 minutes

La ministre des Armées Florence Parly et sa secrétaire d’État Geneviève Darrieussecq se sont entretenues avec Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse pour faire un dernier point de situation à quelques jours d’une première vague de volontaires pour le service national universel (SNU).

Le 16 juin 2019, les 2 000 premiers volontaires du SNU vont intégrer les centres pour une phase d’hébergement collectif de 12 jours dans treize départements préfigurateurs.

Acteur central du SNU, le ministère des Armées a accueilli les formations des encadrants du SNU et conçu le module «défense et mémoire nationales»: celui-ci sera animé toute une journée par des militaires et civils du ministère.

Les futurs encadrants du SNU, dont certains anciens militaires, ont été formés lors de stages de cohésion à Brétigny-sur-Orge au 2e régiment du service militaire volontaire (RSMV) ainsi que dans les écoles de Saint-Cyr-Coëtquidan. Lors de chacun des stages, les armées ont animé un module de formation à l’exercice de l’autorité. Un rallye «leadership et cohésion» a également été organisé lors du stage à Coëtquidan pour développer l’esprit d’équipe entre encadrants.

La direction du service national et de la jeunesse du ministère des Armées a piloté la conception du module «défense et mémoire nationales» qui permettra à chacun des volontaires:

  • d’acquérir des connaissances de base sur la politique de défense de la France
  • de découvrir les métiers de la défense
  • d’être initié à la cyberdéfense
  • de mieux connaître la formation des militaires
  • d’être sensibilisé à la mémoire et aux commémorations.

Les armées, le ComCyber, la direction des patrimoines de la mémoire et des archives ainsi que l’office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) et l’ANSSI ont participé, dans leur domaine de compétence respectif, à l’élaboration de cette journée qui sera proposée aux 2000 premiers volontaires du SNU en juin.

104 animateurs, issus des forces armées et des services de l’ONACVG et formés début juin lors d’un stage national, animeront la journée dédiée au module «défense et mémoire nationales» dans les treize centres préfigurateurs.

Dans un communiqué conjoint, Florence Parly et Geneviève Darrieussecq disent se féliciter «de la qualité des échanges avec Gabriel Attal et sont fières d’accompagner un projet aussi fédérateur pour la jeunesse française».

Engagement du Président de la République Emmanuel Macron, le service national universel se veut être un «moment de cohésion visant à recréer le socle d’un creuset républicain et transmettre le goût de l’engagement».

Le Service national universel s’adresse, après la classe de 3e, aux jeunes filles et garçons âgés de 15 à 16 ans. Il comporte obligatoirement une phase de cohésion, en hébergement collectif et hors de son département de résidence de deux semaines et une mission d’intérêt général auprès d’une association, d’une collectivité, d’une structure publique ou d’un corps en uniforme, de deux semaines également. Chaque jeune peut ensuite poursuivre une période d’engagement de trois mois minimum.

Les treize départements choisis pour la phase de test sont: les Ardennes, le Cher, la Creuse, l’Eure, la Guyane, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Saône, la Loire-Atlantique, le Morbihan, le Nord, le Puy-de-Dôme, le Val-d’Oise et le Vaucluse.