Réception des premiers micro-drones NX70 pour les forces terrestres en OPEX

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les premiers systèmes de micro-drones NX70 de la société Novadem sont d’ores et déjà en cours de livraison, afin de doter les soldats en OPEX de capacités de détection plus performantes, mieux sécurisées et disponibles de jour comme de nuit.

Le ministère des armées a passé commande de 27 systèmes de micro-drones NX70, soit plus de 50 vecteurs aériens, fin 2018 à Novadem.

Le retour d’expérience de l’emploi de micro-drones grand public par les troupes françaises en opérations extérieures (OPEX) a démontré l’intérêt opérationnel de ce type d’équipement.

Les cinq premiers systèmes sont en cours de livraison. Les vingt-deux autres systèmes seront réceptionnés au cours de l’été.

Une fois les opérateurs formés, ces systèmes rejoindront des unités de mêlée, d’appui ou de soutien de l’armée de Terre. Utilisés en complément des moyens déjà en dotation, ils permettront de renforcer leur protection rapprochée et de garder l’ascendant sur l’adversaire, en satisfaisant les besoins immédiats en information de proximité.

Le micro-drone NX70, de l’entreprise basée à Aix-en-Provence, dispose de caméras jour et thermique permettant une prise d’images haute définition de jour comme de nuit, transmises de manière sécurisée sur un rayon d’action de plus de trois kilomètres. Il pèse moins d’un kilo, dispose d’une autonomie de 45 minutes et permet une utilisation dans une gamme étendue de vent, pluie, poussière et température. Sa taille réduite le rend facilement transportable par le fantassin.

Pour Pascal Zunino, président et co-fondateur de Novadem, il était essentiel de faire le choix «très tôt dans la phase de développement de nos solutions, de travailler proche des opérationnels afin de bien cerner leurs besoins. Au cours des dix dernières années, nos drones ont fait l’objet de campagnes d’évaluation menées par la Section Technique de l’Armée de Terre dans des environnements difficiles (jungle guyanaise, désert de Djibouti, entre autres) permettant d’adapter le produit aux réalités du terrain».