Point de situation des opérations du 24 au 30 mai 2019

Barkhane travaille en étroite relation avec les forces armées burkinabè, nigériennes et maliennes pour coordonner leurs efforts dans la lutte contre les groupes armés terroristes. (EMA)
Temps de lecture estimé : 5 minutes
Comme chaque semaine, l’État-major des Armées fait le point sur ses différentes opérations à travers la planète. Voici donc le point sur les opérations françaises entre le 24 et le 30 mai 2019.

CTF 473 — Mission CLEMENCEAU

    
ESCALE DU GROUPE AÉRONAVAL À SINGAPOUR

Après les exercices bilatéraux «La Pérouse», qui se sont achevés le 25 mai, le groupe aéronaval a poursuivi sa route vers l’Est. 

À l’occasion de son transit dans le détroit de Malacca, le porte-avions Charles de Gaulle et son groupe aérien embarqué ont mené plusieurs activités bilatérales avec la Malaisie au cours de la journée du 26 mai. 

Le ministre de la Défense malaisien a été reçu par le commandant de la TF 473, ALPACI et le commandant du porte-avions pour une présentation de la mission Clemenceau et une visite du bâtiment. Ils ont notamment assisté ensemble à des catapultages et à des appontages de Rafale, se sont fait présenter les capacités d’entretien des aéronefs puis ont terminé leur visite en passerelle de navigation.

Dans le même temps, un entraînement à l’appui air/sol organisé avec le soutien de l’armée de l’air malaisienne s’est déroulé sur le territoire malaisien. Des officiers malaisiens et français ont guidé les pilotes français du groupe aérien embarqué pour des tirs d’appui aérien à blanc sur le sol malaisien.

L’ensemble des activités menées au cours de cette journée illustre l’excellente coopération de la France et de la Malaisie, nations riveraines de la zone Asie-Pacifique. 

Le porte-avions Charles de Gaulle a ensuite atteint Singapour, où il fait escale à l’occasion de la tenue du Shangri La Dialogue

SAISIES DE DROGUE

MEDITERRANEE – COOPERATION DOUANE/MARINE NATIONALE : SEPT TONNES DE CANNABIS SAISIES
 
     
Le 23 mai dernier, au sud du bassin méditerranéen occidental, sept tonnes de résine de cannabis réparties en plus de 230 colis ont été saisies. Cette opération, menée par les Douanes françaises avec le soutien de  la Marine nationale, a été réalisée sous la coordination de la préfecture maritime de la Méditerranée.

Elle est le fruit et la démonstration de la coopération régulière de la Douane et de la Marine.

Avec le soutien du Patrouilleur de Haute-Mer (PHM) Commandant Birot, le Jean-François Deniau, patrouilleur de la douane française, a arraisonné une vedette transportant les stupéfiants. La détection du bateau et son suivi jusqu’à son interception ont été assurés par un avion Beechcraft KA350 de la douane française. Une équipe mixte de douaniers et de marins est montée à bord de l’embarcation interceptée.

                                      
Au cours de l’opération, la surveillance aérienne a été également assurée par 2 aéronefs de la Marine: un Falcon 50 et un Atlantique 2.

Le Jean-François Deniau a ensuite transféré à son bord les stupéfiants saisis et le PHM Commandant Birot  a remorqué la vedette jusqu’au port militaire de Toulon où ils ont accosté le samedi 25 mai.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal, volet français de l’Opération Inherent Resolve (OIR), poursuit sa mission de lutte contre Daech et continue à appuyer, en Syrie, les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), et en Irak les Forces de Sécurité Irakiennes (FSI).

Les FSI comme les FDS maintiennent la pression contre Daesh par le biais de différentes opérations de ratissage et de sécurisation.

En Irak, dans le Nord Est syrien et dans la Moyenne Vallée de l’Euphrate, où les FDS travaillent activement au déminage et à la dépollution des explosifs de guerre, la situation sécuritaire est globalement stable.

ACTIVITÉ DE LA FORCE
La France poursuit son engagement au sein du pilier appui de la coalition à travers la poursuite des opérations aériennes, et au sein du pilier «formation».

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 22 au 28 mai inclus)

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la coalition.
Cette semaine, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 20 sorties aériennes.

BARKHANE

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

  • Situation du théâtre

Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma, par le biais d’opérations, d’actions au profit de la population, et en appuyant les forces partenaires. Barkhane travaille également en étroite relation avec les forces armées burkinabè, nigériennes et maliennes pour coordonner leurs efforts dans la lutte contre les groupes armés terroristes.

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 22 au 28 mai inclus)

Les avions de la force Barkhane ont réalisé 105 sorties, parmi lesquelles 34 sorties de chasse, 25 sorties de ravitaillement/ISR, et 46 missions de transport. 73 sorties avaient été réalisées la semaine dernière.

CONFERENCE SUR LE SAHEL : LE SOUS-CHEF OPERATIONS DE L’ETAT MAJOR DES ARMEES REÇOIT SES HOMOLOGUES

Le vendredi 24 mai, le général de corps d’armée de Saint-Quentin, sous-chef opérations de l’État-major des Armées, a présidé dans les locaux du ministère des Armées, à Balard, la 2e conférence sur le Sahel («Senior Level Conference»). Il a reçu à cette occasion ses homologues allemand, américain, belge, britannique, canadien, danois, espagnol, estonien, finlandais, néerlandais, portugais, roumain, suédois, ainsi que de l’EUTM/Mali, et de la MINUSMA.

Le thème majeur de cette conférence était le partenariat militaire opérationnel (PMO), qui est un outil de prévention de crise et d’action destiné à soutenir et accompagner les forces partenaires et la Force Conjointe du G5 Sahel dans la lutte contre les Groupes Armés Terroristes et les aider à acquérir à terme la capacité à assurer leur sécurité de manière autonome. Si Barkhane joue un rôle de premier plan dans ce domaine en bande sahélo-saharienne, chacun des acteurs participe à cet effort, qui va du soutien logistique à l’engagement en opération en passant par la participation aux actions de formation.

Les participants ont pu interagir et échanger pour coordonner, harmoniser, et homogénéiser leurs actions dans ce domaine. Il s’agit notamment, pour les acteurs du Sahel, de relever le défi du «haut du spectre» de ce partenariat, qui consiste à concrétiser les préparations à l’engagement opérationnel, par un accompagnement au combat des forces partenaires, à travers des opérations multipartites ou des opérations conjointes transfrontalières dans des dispositifs intégrés.

Les intervenants ont réaffirmé leur vision commune d’une triple nécessité: celle d’une approche combinée sécurité-développement, celle d’une coordination des efforts aux niveaux politique et militaire, et enfin celle du soutien des États dans la reconstruction du contrat social avec leurs populations. 

Les acteurs du PMO au Sahel se réuniront de nouveau en octobre pour continuer à synchroniser et coordonner leurs actions.