Décès d’un militaire du 54e régiment de transmissions au Burkina Faso

[Armée de Terre]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Dans le cadre de l’opération Barkhane, au Burkina Faso, le 16 février 2020, le sergent-chef Morgan HENRY, du 54ème régiment de transmissions de Haguenau, est décédé.

Il a été découvert mort au sein de son campement. Les causes du décès ne sont pas connues, et une enquête de gendarmerie, menée par la prévôté, a été diligentée pour établir les circonstances de sa mort.

Le sergent-chef HENRY opérait au sein de l’opération Barkhane depuis le mois de novembre 2019.

Le chef d’état-major des Armées, Général d’armée François Lecointre, dit «s’incliner devant sa mémoire et adresse ses plus vives condoléances à sa famille et à ses proches, et les assure de la pleine solidarité des armées dans ces circonstances douloureuses». Ses pensées «vont également vers ses frères d’armes», à qui il exprime son soutien, et sa compassion.


BIOGRAPHIE DU SERGENT-CHEF MORGAN HENRY

Né le 17 mars 1991 à Gruchet-Le-Valasse (76), le sergent-chef Morgan HENRY s’est engagé au titre de l’école nationale des sous-officiers d’active de Saint-Maixent le 1 er octobre 2012. A l’issue de sa formation militaire initiale, il est nommé sergent le 1er février 2013. Démontrant rapidement des capacités militaires et techniques indéniables, il se place d’emblée parmi les meilleurs.

Après avoir obtenu avec succès son brevet supérieur de l’armée de Terre en 2014, il est affecté au 54e régiment de transmissions à Haguenau le 24 août 2015. Animé d’un remarquable état d’esprit, il s’intègre parfaitement et immédiatement à sa nouvelle unité, mettant rapidement en exergue l’ensemble de ses compétences personnelles et professionnelles. Il est engagé sur court préavis dans le cadre de l’opération Barkhane au Mali, de mai à septembre 2016.

D’une disponibilité sans faille, il participe l’année suivante à l’opération Chammal, en Irak, où il se distingue particulièrement par ses initiatives. Son action lui vaut d’ailleurs une citation comportant l’attribution de la médaille d’or de la défense nationale avec étoile de bronze.

Sous-officier particulièrement brillant, il est promu sergent-chef le 1 er octobre 2017. Il retourne une nouvelle fois en Irak de novembre 2017 à mars 2018. Faisant, là encore, preuve d’un incroyable sang-froid en toutes circonstances, son action lui vaut à nouveau d’être cité avec attribution de la médaille d’or de la défense nationale avec étoile d’argent.

Il repart une troisième fois en Irak, de décembre 2018 à mars 2019, où ses compétences font une fois encore l’unanimité.

Engagé au Burkina Faso dans le cadre de l’opération Barkhane depuis novembre 2019, il a été découvert mort au sein de son campement le dimanche 16 février 2020.

Décoré de la croix du combattant, il est également titulaire de la médaille outre-mer avec agrafes «Moyen-Orient» et «Sahel», de la médaille de la reconnaissance de la Nation et de la médaille d’argent de la défense nationale avec agrafes «Transmissions» et «Missions d’Opérations extérieures».