Coup d’envoi du démonstrateur de l’avion de combat du futur

Florence Parly, ministre des Armées, son homologue allemande, la ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer et le secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Défense espagnole Ángel Olivares Ramírez, ont signé le 20 février à l’hôtel de Brienne de nouveaux accords relatifs au système de combat aérien futur (SCAF). [Ministère des Armées]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Florence Parly, ministre des Armées, Annegret Kramp-Karrenbauer, ministre de la Défense de la République fédérale d’Allemagne et Ángel Olivares Ramírez, secrétaire d’État auprès de Margarita Robles, ministre de la Défense du Royaume d’Espagne, ont signé aujourd’hui le contrat du démonstrateur de l’avion de combat, composante essentielle du SCAF (Système de combat aérien du futur).

Les premiers vols d’essai de ce démonstrateur sont prévus pour 2026. Ce sera une avancée majeure pour un projet de coopération européenne historique en matière de défense.

Depuis deux ans, France et Allemagne, et plus récemment l’Espagne, ont un objectif ambitieux : doter leurs armées respectives d’un système de combat aérien de nouvelle génération. Un système de combat qui comprend un avion de combat, des drones d’accompagnement et un cloud de combat, « le système de systèmes » qui leur permet d’être connectés et d’interagir. 

Ce projet est une coopération équitablement répartie entre chaque partie. La France salue la décision du Bundestag la semaine dernière qui permet d’avancer vers la construction d’un démonstrateur de l’avion de combat qui sera au cœur du SCAF, en vue de premiers essais de vol en 2026 : un signal fort pour l’Europe de la défense.

Le SCAF est le résultat de l’expression d’un besoin militaire commun. Impératif opérationnel pour le combat aérien de la seconde moitié du 21ème siècle, il permettra à la France de tenir son rang militaire et d’assumer ses ambitions stratégiques. Cet avion européen du futur sera par ailleurs un puissant levier d’intégration des armées de l’air européennes.