L’armée de l’Air reçoit son deuxième avion KC-130J

Arrivée du KC-130J. [Emma Le Rouzic/Armée de l'Air]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le 7 février 2020, l’armée de l’Air a reçu son deuxième avion KC-130J, version ravitailleur du Super Hercules C-130J, sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy.

Fabriqué par Lockheed Martin, cet appareil est le dernier des quatre Super Hercules C-130J commandés, en janvier 2016, par la Direction générale de l’armement (DGA) dans le cadre d’un contrat d’État à État conclu avec les États-Unis. Les deux premiers avions de cette série, des C-130J-30 (version longue du C-130J), ont été livrés en 2017 et 2018 ; le premier avion ravitailleur KC-130J a, quant à lui, été reçu en septembre 2019. Le contrat d’acquisition comprend également le système de soutien, la formation et le maintien en condition opérationnelle pour une durée de deux ans.

L’acquisition de cette flotte de C-130J Super Hercules a pour but de renforcer les capacités de transport tactique de l’armée de l’Air, en complémentarité avec les autres flottes composées de C-130H Hercules, de C-160 Transall et de CN-235 Casa. Alors que ces appareils sont très sollicités en opérations extérieures et notamment dans la bande sahélo-saharienne, l’acquisition de deux KC-130J va soutenir efficacement l’activité opérationnelle dès courant 2020.

Ces deux KC-130J offriront à l’armée de l’Air une capacité unique en Europe. En permettant le ravitaillement en vol des hélicoptères, en particulier des hélicoptères H225M Caracal, elle leur confèrera une plus grande allonge et une permanence accrue.

Une série d’expérimentations et la définition des procédures et de la doctrine d’emploi ont été réalisées par le Centre d’expertise aérienne militaire (CEAM) en collaboration avec les équipes de DGA Essais en vol. Les deux KC-130J seront mis en œuvre par l’Escadron de transport (ET) 2/61 « Franche-Comté » de la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy déjà dotée des deux C-130J-30.

Ces quatre C-130J ont vocation à rejoindre la base aérienne 105 d’Evreux à l’été 2021. Ils seront mis en œuvre aux côtés de six Super Hercules allemands au sein d’une unité binationale franco-allemande.