Nouveaux pistolets semi-automatique et fusils de précision pour les militaires français

Temps de lecture estimé : 4 minutes
Glock 17 version G5. [Glock]

Double coups pour le ministère des Armées, alors que la ministre Florence Parly annonce la commande de nouveaux pistolets semi-automatiques pour les forces françaises, ainsi qu’un marché d’acquisition de fusils de précision semi-automatiques (FPSA) de type SCAR (Special Combat Assault Riffle).

Pistolets semi-automatiques

D’ici 2022, plus de 74 000 pistolets auront été livrés. Les premières livraisons ont commencé dès la fin d’année 2019.

Cet équipement, indispensable au combattant, incarne les efforts « à hauteur d’homme » prévus par la Loi de programmation militaire.

74 596 pistolets semi-automatiques (PSA) ont été commandés par la Direction générale de l’armement. Ce marché a été confié à la société Glock (pistolet et capacité d’aide à la visée nocturne) qui s’est alliée aux sociétés Sellier et Bellot (munitions) et UTM (kit d’entraînement). Ces pistolets de nouvelle génération remplaceront ceux actuellement en dotation : les PA MAC 50 (pistolets automatiques des manufactures d’armes de Châtellerault) qui datent des années 50, et les PAMAS G1 (pistolets automatiques des manufactures d’armes de Saint-Etienne). Le montant de ce marché s’élève à 44 millions d’euros.

Les trois armées – terre, air et marine – ainsi que certains services interarmées sont concernés par cette acquisition. 

La répartition prévue est de l’ordre de 80% des armes pour l’armée de terre, 10% pour l’armée de l’air et 8% pour la marine. Les facteurs clés qui ont amené le ministère des Armées à retenir cette offre sont la fiabilité et la robustesse manifestées lors des essais, qualités indispensables pour un matériel militaire destiné à être utilisé en cas d’action rapide et de nécessité d’autoprotection.

L’adoption de ces nouveaux pistolets semi-automatiques s’inscrit dans une volonté plus large de nouveaux «petits équipements» destinés aux forces françaises:

  • L’arrivée du fusil d’assaut en cours de livraison depuis 2017. En 2020 ce sont 12 000 nouveaux fusils HK416F qui arriveront dans les unités.
  • Le début des livraisons en 2020 d’un nouveau fusil de précision (SCAR, Special Combat Assault Riffle) pour les tireurs d’élite français. Plus de 2 600 seront livrés d’ici fin 2021.
  • La poursuite des livraisons des nouveaux treillis dans les forces en 2020. 85 000 treillis ignifugés F3 seront perçus au sein des unités, permettant ainsi d’équiper à compter de cette année l’ensemble des militaires déployés en OPEX.
  • La livraison de casques composites de protection contre les éclats et les tirs de balles de 9 mm : en 2020, 25 000 casques seront livrés.
  • Enfin, 37 000 gilets pare-balles nouvelle génération ont déjà livrés entre 2018 et 2019, l’objectif d’ici 2025 étant de 96 800 livraisons au sein des forces.

Ces livraisons sont essentielles à la mission des militaires déployés, dont les équipements doivent correspondre aux meilleurs standards. La protection du combattant est en effet une des priorités de la politique menée par Florence Parly.

Fusils de précision

Florence Parly, ministre des Armées, salue la notification par la Direction générale de l’armement (DGA), le 13 décembre 2019, d’un marché d’acquisition de 2 620 Fusils de précision semi-automatiques (FPSA) de type SCAR (Special Combat Assault Riffle). Les premières livraisons interviendront dès 2020.

Conçu par un groupement d’industriels (OIP Sensor Systems et Telefunken-Racoms, associé à l’armurier FN Herstal et à la société MEN), ce nouveau fusil remplacera des armes en service depuis les années 1980. Il permettra aux tireurs de précision de nos forces armées de garder la supériorité sur l’adversaire, de jour comme de nuit, pour des tirs jusqu’à une distance de 800 mètres.

La Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 est placée « à hauteur d’homme ». Conçue pour assurer le maintien de la supériorité opérationnelle des armées françaises, elle met l’accent sur l’amélioration de l’équipement et de la protection de nos soldats, marins et aviateurs engagés sur les théâtres d’opérations.

La DGA a désigné le vainqueur de la procédure compétitive lancée en 2018 pour remplacer le fusil FR-F2 : le groupement constitué de la société OIP Sensor Systems (Optique et Instruments de Précision) et de la société Telefunken-Racoms (optoélectronique), associé à la société FN Herstal (arme et lunette de jour) et à la société MEN (munitions). Ces industriels produiront le Fusil de précision semi-automatique (FSPA) de type SCAR-H PR (Precision Rifle). D’un calibre identique au FR-F2 (7,62 mm), le FSPA sera équipé d’optiques de jour et de nuit.

Ce marché représente au total un investissement de l’ordre de 100 millions d’euros. Les 2 620 fusils prévus, leurs accessoires et leurs munitions seront livrés d’ici à 2022. Les premières livraisons débuteront dès le début de l’année 2020.

Après un appel à candidature auprès de sociétés françaises et européennes, les offres ont été évaluées par la DGA, en étroite relation avec les armées. Effectuée au cours de l’année 2019, la campagne d’essais des armes a marqué le point d’orgue de cette compétition. Elle a été réalisée par les ingénieurs et techniciens du Centre d’essais et d’expertise DGA Techniques terrestres de Bourges avec l’appui des militaires de la Section technique de l’armée de Terre (STAT) de Satory.

L’adoption du FSPA de type SCAR marque une nouvelle étape du renouvellement des armes légères de nos armées. Initié en 2017 par les premières livraisons du fusil d’assaut HK 416F, ce programme porté par la LPM prévoit également l’acquisition de nouveaux pistolets automatiques (procédure en cours). Les militaires français disposeront donc d’une panoplie d’armes légères parmi les plus performantes au monde.