Première frappe des drones français au Sahel

Le Dimanche 15 Décembre 2019, un drone Reaper de l'escadron 1/33 Belfort à effectué le premier tir de GBU 12 en décollant de la base aérienne projetée de Niamey. Réalisé avec succés le premier tir depuis un drone de l'Armée de l'air a été effectué à 16h04. Photo : reaper armée au roulage
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Il n’aura pas fallu longtemps pour attendre ! Les drones armés français qui venaient de recevoir leur certification viennent de participer à une première mission, lors de l’opération BARKHANE.

Dans la journée du 21 décembre, poursuivant l’action d’opportunité lancée dans la nuit précédente contre un important regroupement de combattants terroristes, l’opération Barkhane a neutralisé 7 terroristes supplémentaires ainsi que mis hors d’état des ressources importantes. Cette action a été conduite dans la forêt de Ouagadou, zone d’évolution de la Katiba Macina, située à 150 kilomètres au Nord-Ouest de la ville de Mopti.

Alors que les commandos engagés dans cette opération procédaient à la fouille de la zone de combat, ceux-ci ont été pris à partie par un groupe de terroristes infiltrés à moto.

Œuvrant dans un environnement difficile, dans une région densément boisée, cette action a été rendue possible par l’action des troupes au sol appuyés par la composante aérienne. Ainsi, les tirs ont été délivrés par un drone Reaper et une patrouille de Mirage 2000. Cette frappe est la première réalisée en opération par un drone armé.

Au bilan, ce nouveau succès porte à 40 le nombre de terroristes mis hors de combat au cours de la totalité de l’opération, qui a par ailleurs permis la libération de deux gendarmes maliens retenus en otage. En outre, c’est un coup très dur porté aux GAT dans la région avec la neutralisation de plusieurs motos, de véhicules armés et d’un important volume d’armement.