307 élèves rejoignent la famille des officiers de l’armée de Terre

[H.Kéraval/Armée de Terre]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Genou à terre, 207 jeunes saint-cyriens ont été coiffés de leurs casoars par leurs parrains tandis qu’une centaine d’élèves de l’école militaire interarmes a été adoubée à la manière dont on le faisait jadis au sein de la chevalerie française.

Présidée par le général d’armée François Lecointre, chef d’état-major des armées et en présence du général d’armée Burkhard, chef d’état-major de l’armée de Terre et du général Collet commandant les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, cette prise d’armes est à la fois une des plus belles et des plus émouvantes de l’armée de Terre.

Elle constitue pour nos élèves une forme d’aboutissement au regard des efforts consentis pour accéder à l’épaulette, mais aussi un commencement.

«Dans quelques instants, coiffés du casoar ou adoubés par le plat du sabre, vous allez solennellement entrer dans le corps des officiers, cette formidable communauté de chefs militaires, forgée en école et dans l’âpreté des combats, unie par le sens du devoir et le goût des responsabilités. (…)», a déclaré à cette occasion le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre.

L’apprentissage du métier d’officier ne vise pas seulement à acquérir tous les savoir-faire militaires et les connaissances universitaires liées à l’engagement opérationnel. Il consiste surtout à apprendre à mener des hommes dans des circonstances difficiles. Cet apprentissage de l’humain repose sur la connaissance parfaite de ses subordonnés, la volonté de les faire grandir et de les voir s’épanouir en se plaçant non pas au-dessus d’eux mais au milieu d’eux.