Paris dit prendre des mesures pour assurer la protection de ses forces spéciales en Syrie

Des instructeurs français de la Task Force Narvik, renforcés par deux formateurs espagnols, encadrent un stage de perfectionnement au profit de 250 stagiaires des forces spéciales irakiennes. [EMA]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Suite à l’offensive turque contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie, le Président de la République Emmanuel Macron a réuni dimanche 13 octobre le Conseil de Défense et de Sécurité nationale pour faire le point de la situation.

Dans un communiqué publié dans la foulée de la rencontre, M. Macron dit avoir «souligné que l’offensive unilatérale engagée par la Turquie comportait le risque d’entraîner des conséquences humanitaires dramatiques, une résurgence de Daech dans la région, et une déstabilisation durable du Nord-Est syrien. La France la condamne dans les termes les plus fermes».

Le pays a d’ailleurs annoncé suspendre ses ventes d’armement à la Turquie.

Les décisions suivantes ont été actées:

  • La France accentuera ses efforts diplomatiques, en étroite coordination avec ses partenaires de la coalition contre Daech, dans le cadre de l’Union européenne, de l’OTAN et du Conseil de sécurité des Nations unies pour obtenir la cessation immédiate de l’offensive turque en cours.
  • Des mesures seront prises dans les prochaines heures pour assurer la sécurité des personnels français militaires et civils présents dans la zone au titre de la coalition internationale contre Daech ou de l’action humanitaire.
  • Un programme de réponse humanitaire d’urgence sera mis en œuvre pour faire face aux besoins des populations du Nord-Est syrien.

Le communiqué de l’Élysée précise que la priorité absolue doit être «d’empêcher la résurgence de Daech dans la région. Le risque d’évasion, en raison de l’offensive de la Turquie, des terroristes de Daech faits prisonniers, est pleinement pris en compte. Des mesures ont également été adoptées pour renforcer la sécurité du territoire national dans ce contexte».