Le ministère des Armées reçoit son premier avion KC-130J

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Florence Parly, ministre des Armées, salue la livraison du troisième avion Super Hercules C-130J qui s’est posé jeudi 19 septembre sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy.

Cet avion livré dans sa version ravitailleur KC130J permet désormais – c’est une première – à l’armée de l’air de disposer d’une capacité de ravitaillement en vol d’hélicoptères, notamment au bénéfice de ses hélicoptères H225M Caracal.

La livraison de cet avion à l’armée de l’air contribue à l’actuelle remontée en puissance des Armées en termes d’équipements : entre 2019 et 2025, ce sont 295 milliards d’euros qui sont consacrés au budget de la défense française.

Un second avion ravitailleur KC-130J sera livré en 2020.

Ce KC-130J est une acquisition rapide dans le but de renforcer la complémentarité de la flotte de transport tactique de l’Armée de l’air, composée de d’A400M, de C-130J Super Hercules et de C-130H Hercules, de C-160 Transall, ainsi que de CN-235 Casa.

Cette flotte est très sollicitée en opérations extérieures et notamment dans la Bande sahélo-saharienne. Le C-130J est un avion quadri turbopropulseur de transport tactique ou d’assaut, dont le KC-130J constitue la version ravitailleur. Il s’agit ainsi du premier avion permettant à l’armée de l’air de ravitailler en vol ses hélicoptères H225M Caracal et leur conférer ainsi une plus grande allonge, une capacité complète unique en Europe.

Les deux KC-130J seront mis en œuvre par l’Escadron de transport (ET) 2/61 « Franche-Comté » de la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy déjà dotée des deux C-130J-30.

Florence Parly, ministre des Armées, salue cette livraison: « Pour la première fois les Armées françaises vont disposer d’avions en mesure de ravitailler des hélicoptères. Jusqu’à maintenant nous étions totalement dépendants de capacités américaines notamment. Je suis fière de voir l’armée de l’air dotée d’une telle capacité. Notre engagement en OPEX comme sur le territoire national nécessite des moyens à la hauteur des missions que sont menées par nos Armées ».