Troisième édition du cybercamp pour préparer les militaires aux crises cyber

366
Parade de fin du cybercamp 2019. [Mickaël Bastien/Armée de l'Air]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

La troisième édition du CYBERCAMP, un stage de cinq jours au profit des réservistes de cyberdéfense, s’est tenue du 22 au 26 juillet 2019 sur la base aérienne 721 de Rochefort.

Le Cybercamp a été organisé par le Centre des réserves et de la préparation opérationnelle de cyberdéfense (CRPOC), l’entité en charge des réserves sous la responsabilité du Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER), avec le soutien de la base aérienne de Rochefort et la base de défense Rochefort-Cognac.

Poursuivre l’acculturation militaire des réservistes en situation de crise cyber

Le Cybercamp est un moment clé dans le parcours d’un réserviste de cyberdéfense : cohésion, partage et dépassement de soi sont à l’ordre du jour. Ce stage d’aguerrissement aux procédures militaires et cyber est destiné à renforcer l’acculturation des réservistes.

Cette nouvelle édition était particulièrement importante et exigeante puisqu’elle est intervenue après la mise en place de la nouvelle politique d’emploi de la réserve de cyberdéfense. Les réservistes sont désormais directement mobilisés au sein des unités opérationnelles cyber du COMCYBER, des armées, des directions et des services. Ils apportent leur expertise et leur compétence au profit d’une fonction précise. Ainsi, pour la première fois, le Cybercamp s’adresse à une quarantaine de réservistes opérationnels stagiaires, et non plus aux réservistes citoyens.  

Une campagne massive de cryptolockage paralyse les systèmes d’information opérationnels de la force aérienne, empêchant ainsi un escadron de décoller. Huit équipes de 5 réservistes de cyberdéfense sont alors envoyées en terrain ennemi pour lui venir en aide et retrouver les documents classifiés permettant la remise en état des systèmes. Du lundi au mercredi, les réservistes ont ainsi agi en mode « raid » (boucles jour et nuit / différents stands, etc.). Pendant ce raid, ils devaient retrouver des indices techniques cyber disséminés à différents endroits.

Revenus à la base aérienne, les réservistes cyberdéfense ont eu quelques heures pour remettre en état les systèmes d’information impactés, en se servant notamment des éléments recueillis sur le terrain. Chaque équipe a joué collectivement une compétition informatique (CTF), le jeudi 25 juillet de 8h à 17h.