Temps de lecture estimé : 6 minutes

Comme (presque) chaque semaine, l’État-major des Armées fait le point sur ses différentes opérations à travers la planète. Voici donc le point sur les opérations françaises entre le 26 juillet et le 2 août 2019.

BARKHANE

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma, d’une superficie équivalente à un quart du territoire métropolitain français. Elle consolide les acquis dans le Liptako et instaure la même dynamique dans le Gourma par le biais d’opérations, d’actions au profit de la population, et en appuyant les forces partenaires.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • La force Barkhane change de chef

Le vendredi 26 juillet 2019, après une année dense consacrée au service de la force Barkhane, le général de division Frédéric Blachon a transmis le commandement de la force Barkhane (COMANFOR) à son successeur, le général de division Pascal Facon.

Comme le veut l’usage, c’est au cours de son dernier point de situation que le général de division Blachon a officiellement transmis le commandement de la force Barkhane à son successeur avant de quitter le centre opérationnel en même temps que son poste.

Le général de division Facon a ensuite poursuivi le point de situation et s’est adressé à son état-major en saluant l’action de son prédécesseur et l’héritage transmis par les anciens COMANFOR.

  • Opération conjointe avec les partenaires locaux dans le Liptako

Du 2 au 12 juillet, quelques semaines seulement après le succès de l’opération Aconit, le groupement tactique désert n° 2 « Edelweiss » était engagé dans une nouvelle opération qui avait pour objectif de marquer avec détermination la présence de la force dans la région de Ménaka.

Dans le cadre du partenariat militaire opérationnel, deux sections des Forces Armées Maliennes (FAMa) rattachées aux unités de Barkhane sur le terrain ont eu à mener de nombreuses missions tout au long de l’opération. Ainsi, dès le départ de Gao, la section malienne détachée auprès du sous-groupement tactique « Gris » s’est vu confier la responsabilité d’ouvrir l’itinéraire afin d’assurer la progression de l’unité en toute sécurité.

Pendant l’opération, la section a également contribué à la réalisation d’une vérification dite « mine piégeage » avec une équipe de sapeurs du sous-groupement tactique et a participé à de nombreuses patrouilles dans les villages traversés.

  • Convoi logistique pour Tombouctou

Le groupement tactique logistique « Charentes » a mené une opération de convoi logistique du 11 au 19 juillet en direction de la base avancée de Tombouctou pour y apporter les moyens nécessaires aux opérations dans cette zone.

Le sous-groupement logistique n°1 a conduit ce convoi, fort d’une quarantaine de véhicules de la force et d’une dizaine de vecteurs externalisés (poids-lourds civils). Il était protégé sur ses flancs par un peloton de reconnaissance et d’intervention et appuyé par une section de combat du génie du groupement tactique désert n°1 « Belleface ». Les Mirage 2000 de la composante aérienne ont également à plusieurs reprises assuré la protection du convoi par les airs effectuant plusieurs « show of presence » et « show of force » afin de dissuader tout agresseur.

Plus de 430 km de pistes sableuses et des conditions climatiques extrêmes ont mis à rude épreuve les véhicules et les soldats pendant plusieurs jours. Ce convoi a permis de remonter les stocks de carburant de Tombouctou, d’assurer la relève technique du sous-groupement tactique désert stationné sur la base avancée, mais aussi d’acheminer des engins du génie ou du matériel de soutien de l’homme.

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 24 au 30 juillet inclus)

Les avions de la force Barkhane ont réalisé 113 sorties, parmi lesquelles 30 sorties de chasse, 44 sorties de ravitaillement/ISR et 39 missions de transport. 130 sorties avaient été réalisées la semaine dernière.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal, volet français de l’Opération Inherent Resolve (OIR), poursuit sa mission de lutte contre Daech et continue à appuyer les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) et les Forces de Sécurité Irakiennes (FSI).

En Irak, dans le Nord-Est syrien et dans la Moyenne Vallée de l’Euphrate, la situation sécuritaire est stable. Les FSI comme les FDS y poursuivent leurs différentes opérations de ratissage et de sécurisation contre les cellules clandestines de Daech.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

La France poursuit son engagement au sein du pilier « appui » de la coalition à travers la poursuite des opérations aériennes menées à partir des bases aériennes dans la région. En parallèle elle continue à œuvrer au sein du pilier « formation » au profit de l’armée irakienne.

  • Changement du SNR opératif (Senior National Representative – représentant national de théâtre)

Le 28 juillet 2019, le général de brigade aérienne Vigilant et le général de brigade aérienne Dupont ont réuni les militaires français présents à Bagdad à l’occasion du transfert d’autorité du poste de SNR opératif Chammal (Senior National Representative – représentant national de théâtre).

Réunissant les personnels de l’élément de soutien national Irak, les militaires français travaillant au sein de la Coalition internationale et les représentants des Task Force Monsabert et Narvik stationnées aux alentours de Bagdad, ce passage de relais a permis au général de brigade aérienne Vigilant de remercier les hommes et femmes dont il a eu la responsabilité pendant un an sur l’ensemble du théâtre de l’opération Chammal. Il incombe désormais au général de brigade aérienne Dupont de lui succéder comme représentant national de théâtre mais aussi comme directeur des actions civilo-militaires de la coalition.

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 24 au 30 juillet inclus)

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les Rafale et Atlantique 2 de l’opération Chammal ont réalisé 20 sorties aériennes. Une frappe aérienne menée en Irak le 27 juillet par une patrouille de Rafale au départ de la Base aérienne projetée (BAP) au Levant a permis de détruire une cache d’armes et de matériels servant à la fabrication d’engins explosifs improvisés utilisés par Daech.

LIBAN

DAMAN : RÔLE ET MISSIONS DU DÉTACHEMENT DE SAPEURS-POMPIERS

Depuis plus de 10 ans, un détachement des sapeurs-pompiers de Paris participe à l’opération Daman au Liban. Outre leur mission principale de combattre tout incendie dans le camp ces six spécialistes, ces six spécialistes ont également de nombreux rôles au sein de la Force Commander Reserve de la FINUL.

Ils dispensent des formations sur les méthodes de lutte contre le feu en apprenant aux soldats à réagir contre l’incendie avec les moyens à disposition. Ils sécurisent la zone d’atterrissage ou de décollage des hélicoptères sur la base. Responsables des matériels d’incendie, ils se déplacent régulièrement pour contrôler l’état des appareils anti-incendie et en assurer l’entretien dans les emprises où se trouvent des soldats français. Les pompiers interviennent également face aux menaces que présentent les animaux venimeux comme les vipères du Levant ou les nombreux scorpions. Enfin les pompiers français mènent régulièrement des entraînements conjoints avec leurs homologues libanais.

OTAN

LYNX : SÉQUENCE DE TIR POUR LE PELOTON DE CHARS LECLERC

Présent en Estonie dans le cadre de la mission de l’OTAN eFP (enhanced forward presence), le peloton de chars de combat du sous groupement tactique interarmes (SGTIA) armé par le 12e régiment de cuirassiers (12e RC), s’est rendu au Central Training Area (CTA) de Tapa pour une séance de tir le samedi 20 juillet .

Durant une demi-journée plusieurs séances se sont succédées à commencer par celle menée par l’équipage du Dépanneur de Char Leclerc (DCL), qui a pu effectuer quatre séquences de tir à la mitrailleuse de calibre 12,7 mm depuis l’engin.

Puis les deux équipages du Véhicule Blindé Léger (VBL) ont également tiré à la mitrailleuse de calibre 12,7mm. Enfin, les chars Leclerc ont effectué deux types de tirs : coaxial à la mitrailleuse et tir d’obus d’exercice de 120 mm sur cibles.

FAPF

DOUBLE INTERVENTION POUR LA FLOTILLE 25F

Le mardi 23 juillet 2019, un Falcon 200 Gardian de la flottille 25F alors en entraînement au Sud de Tahiti a été contacté par le centre de coordination de sauvetage aéromaritime de Polynésie (JRCC) pour localiser un avion léger en difficulté. Dans la même journée, à 22h30, la flottille 25F a de nouveau été engagée pour une évacuation sanitaire. Une jeune Polynésienne originaire de l’atoll de Hao, dans l’archipel des Tuamotu à plus de 900km de Papeete devait être rapatriée. Très rapidement, l’avion est mis en œuvre et aménagé avec tout le matériel nécessaire à une assistance médicale en vol.

Réalisée en moins de 24 heures, cette double intervention illustre la variété des missions conférées aux FAPF et leur capacité d’adaptation sur faible préavis. Cela illustre également les compétences spécifiques de la flottille 25F et la capacité d’emploi du Falcon 200 Gardian, atout majeur dans cette région insulaire.