Temps de lecture estimé : 6 minutes

Comme (presque) chaque semaine, l’État-major des Armées fait le point sur ses différentes opérations à travers la planète. Voici donc le point sur les opérations françaises entre le 2 et le 8 août 2019.

TERRITOIRE NATIONAL

HEPHAISTOS

Les importants feux de forêt qui se sont déclarés dans le département du Gard le vendredi 2 août 2019 dans les secteurs de Générac, Beauvoisin et Vauvert ont nécessité l’engagement complémentaire urgent de moyens militaires, en appui des moyens civils principalement engagés.

A ce titre, par demande de concours, les armées ont engagé deux camions citernes tactiques et leur équipage du 1er régiment étranger de génie de Laudun et du 2e régiment étranger d’infanterie de Nîmes, afin de procéder au ravitaillement en carburant des colonnes du service départemental d’incendie et de secours (SDIS), ainsi que des sections et groupements d’intervention feu, au plus près des zones de lutte, permettant aux pompiers de combattre efficacement sans quitter le front du feu.

Ils ont ainsi permis le ravitaillement de 144 véhicules et délivré 7739 litres de carburant.

Par ailleurs, un engin lourd (tracto-niveleur) appartenant au 19e régiment de génie du groupe du génie intégré (GGI) Provence de l’UIISC7 de Brignoles a été engagé pour participer à l’ouverture de piste et à la réalisation de pare-feu.

Le dispositif de l’opération Héphaïstos reste mobilisé jusqu’au 19 septembre prochain. Il est composé de 51 militaires, 3 hélicoptères et une quinzaine de véhicules, ces moyens étant mis à disposition du préfet chargé de la protection de la forêt méditerranéenne.

FAG : DISPOSITIF TITAN

Pour son 3ème lancement d’une fusée Ariane V cette année, Arianespace a mis en orbite avec succès, le 06 aout dernier, deux satellites de télécommunication à partir du centre spatial guyanais. Les forces armées en Guyane ont mis en œuvre le dispositif TITAN afin de sécuriser ce lancement, déployant plus de 250 personnels sur le terrain, du 04 au 06 aout dernier.

S’effectuant sur une zone inhospitalière d’environ 750km² composée à 80% de forêt primaire, le dispositif TITAN vise à protéger les principaux points d’intérêts vitaux ainsi que les alentours du centre spatial guyanais.

Pour ce faire, un dispositif interarmées a été mis en œuvre. Pour le volet de sûreté maritime, le patrouilleur Antilles Guyane « la Confiance » et la vedette de surveillance maritime « l’Organabo » ont été déployés. Pour la dimension aérienne, 1 hélicoptère Puma, et 2 Fennec de la base aérienne 367 ont été engagés. Enfin, le 3e Régiment étranger d’infanterie a déployé son état-major, 1 compagnie de combat, 1 compagnie sol air très courte portée sur Mistral ainsi qu’une section d’aide à l’engagement.

BARKHANE

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma. Elle consolide les acquis dans le Liptako et instaure la même dynamique dans le Gourma en appuyant les forces partenaires par le biais d’opérations conjointes et en agissant au profit de la population.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Opération franco-malienne dans le Gourma pour désorganiser les Groupes Armés Terroristes (GAT).

Dans le sillage des précédentes opérations réalisées dans cette région, le Groupement Tactique Désert n°1 (GTD-1) « Belleface », agissant avec deux compagnies des Forces Armées Maliennes, a mené une opération de contrôle de zone dans le Gourma, du 25 juillet au 3 août. Articulé en deux sous groupements tactiques désert (SGTD), le GTD-1 s’est engagé avec ses partenaires maliens dans cette opération dans le but de perturber le dispositif des GAT dans cette région et de maintenir la pression sur ces groupes terroristes.

Les Forces armées maliennes au cœur de l’action :

En engageant deux compagnies, soit l’équivalent de 20% des effectifs de l’opération, les soldats maliens ont apporté une part essentielle de la force déployée, leur permettant d’opérer en autonomie. Ils ont ainsi manœuvré en tête du dispositif franco-malien à plusieurs reprises, notamment lors des missions de reconnaissance effectuées. En agissant en coopération avec le GTD-1 dans cette zone, ces compagnies ont démontré la capacité et la détermination des soldats maliens à combattre aux côtés de Barkhane.

Deux sous-groupements tactiques soutenus par des moyens aériens et logistiques.

Du côté de la force Barkhane, les deux sous-groupements tactiques étaient équipés de Véhicules Blindés de Combat d’Infanterie (VBCI) mais également de Véhicules Haute Mobilité (VHM) à chenilles, dont la plus-value en saison des pluies s’est révélée essentielle. Les VHM disposent en effet d’une mobilité et d’une capacité de franchissement adaptées qui leurs ont permis notamment de mener un raid autonome dans la profondeur visant des refuges GAT.

Par ailleurs, une grande variété de moyens aériens a également été engagée dans cette opération : des avions de chasse Mirage 2000, des moyens de renseignement comme les drones Reaper, ainsi que des hélicoptères d’assaut et de manœuvre. Enfin, le GTD-1 a bénéficié d’un soutien logistique conséquent grâce à un raid logistique notamment.

Objectif rempli contre les GAT

L’opération a permis de saisir plusieurs ressources des GAT, notamment des motos et de l’armement. La manœuvre autour et dans plusieurs villages, combinée au ratissage d’un grand nombre de lieux, a perturbé les zones d’approvisionnement des terroristes opérant dans la région.

En appui des populations

Les militaires français et maliens ont également veillé à soutenir et à rassurer par leur présence la population. A ce titre, une assistance médicalisée a permis à plusieurs dizaines d’habitants de consulter le personnel militaire du service de santé de la force Barkhane et des forces maliennes.

Sorties air hebdomadaires (bilan du 31 juillet au 06 août inclus)

Les avions de la force Barkhane ont réalisé 84 sorties, parmi lesquelles 38 sorties de chasse, 17 sorties de ravitaillement/ISR et 29 missions de transport. 113 sorties avaient été réalisées la semaine dernière.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal, volet français de l’Opération Inherent Resolve (OIR), poursuit sa mission de lutte contre Daech et continue à appuyer les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) et les Forces de Sécurité Irakiennes (FSI).

En Irak, dans le Nord-Est syrien et dans la Moyenne Vallée de l’Euphrate, la situation sécuritaire est stable. Les FSI comme les FDS y poursuivent leurs différentes opérations de ratissage et de sécurisation contre les cellules clandestines de Daech.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

La France poursuit son engagement au sein du pilier « appui » de la coalition à travers la poursuite des opérations aériennes menées à partir des bases aériennes dans la région. En parallèle elle continue à œuvrer au sein du pilier « formation » au profit de l’armée irakienne.

La Task Force Monsabert forme la 6e division d’infanterie irakienne au combat en zone urbaine

Fin juillet, la Task Force Monsabert a dispensé une formation dans le cadre de la mission « advise and assist » de la Coalition, pendant laquelle les instructeurs français ont transmis leur savoir-faire relatif au combat en zone urbaine. 15 stagiaires ont suivi ce stage de perfectionnement.

L’objectif de la formation était notamment de maîtriser les techniques de franchissement, un volet essentiel du combat en zone urbaine. Les stagiaires ont été mis en condition réelle, en travaillant les différents types de déplacement dans cet environnement exigeant. Il leur a notamment été présenté plusieurs méthodes françaises pour franchir une fenêtre, une porte ou encore un angle de mur avec le plus d’efficacité et de sûreté possibles.

La Task Force Monsabert œuvre ainsi au quotidien pour contribuer à la prise d’autonomie de la 6e division dans ses missions tactiques opérationnelles à Bagdad.

La Task Force Monsabert conseille les forces de sécurité irakiennes au cœur des opérations.

Du 31 juillet au 1er août, dans le Grand Bagdad, la Task Force Monsabert a également mené une mission d’advise and assist, au sein du poste de commandement de la 54e brigade irakienne, lors des opérations de sécurisation du pèlerinage de Ziara. 4 000 pèlerins chiites se sont rendus dans la zone de responsabilité de la 54e brigade, où vivent 250 000 habitants.

Un officier de la Task Force Monsabert a conseillé des officiers irakiens responsables des opérations de la 54e brigade. Ensemble, ils ont mené une réflexion stratégique conjointe autour des opérations de sécurisation qui a permis aux forces de sécurité irakiennes de gagner en réactivité et en capacité d’adaptation lors du déroulement de l’opération.

La Task Force Monsabert entretient avec la 6e division irakienne une relation privilégiée grâce à un positionnement au sein de cette unité qui lui permet d’œuvrer au quotidien pour améliorer les compétences tactiques des partenaires irakiens, au plus proche de ses besoins opérationnels. Le conseil et l’assistance effectués auprès de la 6e division d’infanterie irakienne bénéficient d’une grande confiance accordée aux instructeurs français par les militaires irakiens.

Sorties air hebdomadaires (bilan du 31 juillet au 06 août inclus)

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les Rafale de l’opération Chammal ont réalisé 14 sorties aériennes.