Opération Chammal: le général Dupont succède au général Vigilant

Le général Dupont (5e en partant de la gauche) pose avec des membres de l'Opération Chammal.[EMA]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le 28 juillet 2019, le général de brigade aérienne Vigilant et le général de brigade aérienne Dupont ont réuni les militaires français présents à Bagdad à l’occasion du transfert d’autorité du poste de SNR opératif Chammal (Senior National Representative – représentant national de théâtre).

Transfert d’autorité

Ce passage de relais a permis au général de brigade aérienne Vigilant, dont le mandat aura notamment été marqué par la fin du califat physique de Daech en mars 2019, de remercier les hommes et femmes dont il a eu la responsabilité pendant un an sur l’ensemble du théâtre de l’opération Chammal. Le personnel de l’élément de soutien national Irak, les militaires français travaillant au sein de la Coalition internationale et les représentants des Task Force Monsabert et Narvik stationnées aux alentours de Bagdad étaient ainsi présents pour l’occasion.

Le SNR au sein de la Coalition

Au sein de la Coalition, les différentes composantes de l’effort militaire français au Levant couvrent l’ensemble du spectre des opérations militaires, aussi bien cinétique, -avec les frappes aériennes-, que non-cinétique avec la formation des forces de sécurité irakiennes ou les missions aériennes de renseignement, de surveillance et de reconnaissance.

En tant que directeur des opérations civilo-militaires de l’opération internationale Inherent Resolve, le rôle du SNR consistait à coordonner l’action de l’ensemble des acteurs œuvrant pour la stabilisation et le développement, sur la zone irako-syrienne. Un rôle essentiel pour assurer la défaite de Daech sur le long terme tant il est essentiel de rétablir les fonctions vitales telles que l’eau, l’alimentation, les soins, et les besoins indispensables comme l’assainissement, l’électricité, pour garantir une vie normale aux populations et leur offrir des perspectives d’avenir.

En tant que SNR le général Vigilant, qui exerçait son autorité sur l’ensemble des militaires français de l’opération Chammal, avait également pour rôle de s’assurer que le cadre d’emploi des forces françaises au sein de la Coalition s’inscrivait dans le respect des directives nationales données par le niveau stratégique.

Il incombe désormais au général de brigade aérienne Dupont de tenir ce rôle essentiel pour la France au sein de la coalition internationale dont elle est un des contributeurs principaux derrière les Etats-Unis. Car même si Daech ne contrôle plus de territoire, l’action de la France contre l’organisation terroriste continue, afin d’entraver ses capacités de résurgence et de direction des groupes qui lui ont prêté allégeance.

Cet esprit de service, le général de brigade aérienne Dupont l’a souligné dès ses premiers échanges avec ses subordonnés: «Comme vous, je suis au service de Chammal et de notre nation. Je suis ici pour porter la voix de la France au sein de la Coalition internationale. Et j’ai conscience que c’est par la qualité de vos services que notre mission avance.»


Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal représente le volet français de l’Opération Inherent Resolve (OIR) au sein d’une coalition de 80 pays et organisations.

A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal vise, à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire.

L’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires: un pilier « appui » destiné à appuyer les troupes engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires de Daech ; un pilier « formation » au profit des forces de sécurité irakiennes.

A ce jour, le dispositif complet de l’opération Chammal compte près de 1 000 militaires. Il comprend également plus d’une centaine de militaires projetés à Bagdad pour la formation et le conseil des états-majors et unités irakiennes.