Trois militaires meurent durant l’opération Harpie en Guyane

426
Point d'accès illégal pour l'orpaillage, en Guyane. (EMA)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le 17 juillet 2019, trois militaires français sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission «Harpie» de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane.

Ces soldats étaient engagés depuis le 11 juillet sur une opération «Wilau» qui consiste à détruire par explosif les sites d’orpaillage qui exploitent les quartzs aurifères via des puits et des galeries. Ils opéraient à 150 km au sud de Saint Laurent du Maroni à Saint Jean d’Abounami. Vers 16h00, alors qu’ils plaçaient les charges au fond d’une galerie, ils ont été victimes d’émanations toxiques, d’après les premières constatations.

Les Forces armées en Guyane ont immédiatement fait converger les secours sur le lieu de l’accident avec un hélicoptère Puma venant de Matoury ainsi qu’un hélicoptère de la Sécurité civile de Cayenne.

Le sergent-chef Edgar Roellinger, le caporal-chef Mickaël Vandeville et le le caporal-chef de 1ère classe Cédric Guyot appartenaient au 19ème Régiment du génie de Besançon

Les soldats décédés étaient déployés au sein du 9ème Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) stationné à Cayenne. Le sergent-chef Edgar Roellinger, le caporal-chef de 1ère classe Cédric Guyot et le caporal-chef Mickaël Vandeville y servaient en mission de courte durée et appartenaient au 19ème Régiment du génie de Besançon.

Cinq autres militaires ont été intoxiqués lors de cette opération et ont été évacués vers le centre hospitalier de Cayenne. L’un d’entre eux est dans un état grave.

La ministre des Armées Florence Parly a tenu à souligner: «Leur dévouement force le respect et nous rappelle que chaque jour et chaque heure, des hommes et des femmes de nos Armées veillent et s’exposent avec courage pour notre sécurité».

Pour sa part, le Général François Lecointre, Chef d’État-Major des Armées a déclaré: «Mes pensées vont vers les familles et les frères d’armes du sergent-chef Edgar Roellinger, du caporal-chef de 1ère classe Cédric Guyot et du caporal-chef Mickaël Vandeville, décédés accidentellement en opération en Guyane. 
Je m’incline devant leur mémoire et je salue leur engagement. Leurs camarades blessés au cours de cette opération ont été pris en charge au centre hospitalier de Cayenne.»