Mali: un véhicule piégé fait trois blessés parmi des militaires français et estoniens

Opération BARKHANE, au Mali. (EMA)
Temps de lecture estimé : 1 minute

Le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’État-major des Armées, a révélé qu’un véhicule piégé a explosé lundi à l’entrée de la vaste base militaire française de Gao, dans le nord-est du Mali, faisant trois blessés français et estoniens.

Selon le colonel, il y a eu «une attaque par un VBIED (véhicule piégé) à 15h45 locales à l’entrée de la partie française du camp de Gao», qui partagé entre la force Barkhane, la force de maintien de la paix des Nations unies (Minusma) et les forces armées maliennes.

Il a fait état de «trois militaires français et estoniens blessés», dont le pronostic vital n’est pas engagé, refusant toutefois de donner un chiffre par nationalité.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014.

Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne: Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad.

Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.