La Garde républicaine fait ses «adieux» au général Striebig

461
Le 28 juin 2019 s’est déroulée au quartier des Célestins la cérémonie d’adieux aux armes du général de division Damien Striebig, commandant la Garde républicaine. (Fabrice Bourdeau/Garde républicaine)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est au quartier des Célestins qu’a eu lieu le vendredi 28 juin 2019 la cérémonie d’adieux aux armes du général de division Damien Striebig, commandant la Garde républicaine.

Cet événement était placé sous la présidence de Mme Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées et du général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie.

De très nombreuses autorités civiles, militaires et ecclésiastiques ainsi que des détachements de chacune des unités de la Garde républicaine étaient également présents.

Le général de division Damien Striebig a été décoré à cette occasion de la médaille de la Gendarmerie nationale après 40 années passées sous les drapeaux.

Le général Eric Bio Farina, commandant militaire de l’Élysée, va prendre la suite pour un nouveau mandat qui amènera sans doute bien des défis!

Biographie de Damien Striebig

Originaire de Wissembourg, Damien Striebig a passé presque cinq années à la tête de la Garde républicaine.

Après deux années d’études scientifiques au collège militaire d’Aix en Provence, il intègre l’école de l’air à Salon-de-Provence en 1979. À l’issue, il est admis à l’EOGN puis rejoint l’escadron de gendarmerie mobile 3/18 de Sélestat comme commandant de peloton AML. Instructeur commando, il s’investit dans l’entraînement des équipes légères d’intervention à Baccarat et la formation des moniteurs ELI à Saint-Astier.

En 1985, il devient pilote militaire d’hélicoptère et sert successivement à La Teste de Buch, Dijon, Lyon et Villacoublay. Pilote d’avion léger et instructeur pilote hélicoptère en montagne (1992), il a en charge les programmes d’équipement de ces appareils en moyens de détection et de recherche. Il réalise en 1995 l’expérimentation de nouvelles machines dans la perspective du remplacement des Alouettes III.

En 1998, il intègre l’école de guerre puis rejoint le groupement du Loiret dont il prend le commandement à l’été 1999. En août 2003 il est affecté au cabinet du directeur général de la gendarmerie. Puis en 2005 il est chargé de la mission du maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques au cabinet du ministre de la défense.

Le 1er août 2009, il est nommé commandant de la gendarmerie des transports aériens.

Finalement, le 1er octobre 2014, il est promu au grade de général de division et nommé commandant de la Garde Républicaine.

Le général Striebig est officier de la Légion d’honneur (2014), et officier de l’ordre national du Mérite (2009). Il est titulaire de la Médaille de l’aéronautique (2012) et de la Médaille d’or de la Défense Nationale (1991).

Ses principales activités de loisirs sont la course à pied, la randonnée équestre, le jardinage et la lecture. Il est amateur de musique classique et de jazz.