Dernière traversée pour le Saphir qui a rejoint Cherbourg

306
Le Saphir S602 et son équipage, en route pour son port d'attache. (Archives/Christophe Géral/Marine nationale)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le 3 juillet 2019, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir a rejoint le port de Cherbourg-en-Cotentin. Après 35 ans de service, il sera le premier des six SNA de type Rubis à être retiré du service actif à la fin du mois de juillet 2019.

Les sous-marins nucléaires d’attaque constituent de véritables instruments de puissance, endurants et discrets. Leurs missions sont variées: soutien à la dissuasion, protection du groupe aéronaval, recueil discret de renseignement, lutte sous-marine.

Mis en chantier le 1er septembre 1979 à Cherbourg, le Saphir est alors le deuxième des six SNA français de type Rubis. Il est baptisé Saphir deux années plus tard. Depuis le 6 juillet 1984, date de son admission au service actif, le Saphir a parcouru 1 200 000 nautiques, passé plus de 120 000 heures en plongée (plus de 13 ans) et effectué une centaine d’escales. Fidèle à la mémoire de ses glorieux homonymes des deux guerres mondiales, le Saphir a participé à de nombreuses missions de l’océan Indien aux Caraïbes et du Grand Nord aux côtes sud-américaines. Parmi les opérations emblématiques : Balbuzard en 1993, Kotor en 1999, Harmattan en 2011.

Aujourd’hui commandé par le capitaine de frégate Frenais de Coutard, le Saphir a rejoint Cherbourg, lieu de sa déconstruction.

Évoquant le renouvellement des sous-marins nucléaires d’attaque de type Rubis par les sous-marins nucléaires d’attaque de type Suffren, Florence Parly, ministre des Armées s’exprimait ainsi le 24 juin dernier: «En quelques jours, un passage de flambeau historique va être réalisé, mais au-delà du symbole, c’est toute l’excellence française qui se démontre au cours de ces deux événements: d’abord un SNA qui pendant des décennies n’aura jamais failli à sa mission, ensuite l’arrivée d’un bijou technologique qui va permettre à la France de garder son statut et son rang de puissance militaire. Je félicite tous les sous-mariniers du Saphir, anciens et actuels, leur professionnalisme force l’admiration ».