«Chargeur, prêt !»: le 1er RIMa sort sa bande dessinée pour raconter une aventure humaine

429
Lancement de la BD du 1er RIMa «Chargeur, prêt!», en présence du chef de corps, le colonel Gabriel Soubrier. (1er RIMa)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est dans le cadre du festival Images en fête à Angoulême (Charente), que le 1er Régiment d’infanterie de marine (1er RIMa) a dévoilé, vendredi 28 juin, une bande dessinée mettant en vedette ses marsouins.

«Chargeur prêt!» est le titre de cette BD retraçant la vie des marsouins d’un peloton blindé du 1er RIMa qui sont envoyés en urgence en opération. Tout au long de cette fiction on peut découvrir comment se forge une amitié à l’épreuve de la projection et du feu, entre ces soldats qui se découvrent frères d’armes.

Initié il y a déjà un an par le chef de corps, le colonel Gabriel Soubrier, le projet était d’associer le 1er régiment d’infanterie de marine – bien implanté à Angoulême – à des dessinateurs locaux pour renforcer encore plus cet ancrage.

L’idée est rapidement venu de créer une histoire fictive de toute pièce et non de se baser sur des faits réels, pour ne pas en faire une BD ‘historique’. Les seuls éléments basés sur la réalité sont la représentation de la ville d’Angoulême, le régiment et les dialogues.

Réunion préparatoire. (1er RIMa)

Il faut dire que les trois auteurs, Vincent Grière, Emmanuel Lepage «Angus» et Luc Fery, ont passé beaucoup de temps au sein du Quartier Fayolle.

Le 1er RIMa a ainsi accueilli les auteurs plusieurs fois pour les immerger dans cet environnement, cet atmosphère si particulière. Évidemment, ils ont pu toucher, peser et sentir le matériel militaire, les différentes armes et bien sûr faire un tour en AMX.

Pour les marsouins, c’était important d’accompagner les trois auteurs tout au long du processus pour échanger régulièrement. Il fallait par exemple que le matériel dessiné soit au plus près de la réalité, tout comme les dialogues des militaires et de leur vocabulaire utilisé. L’attention sur de nombreux détails a ainsi été apporté.

«Chargeur, prêt!» permet de rendre hommage à ses hommes et ses femmes en uniforme, mais aussi à celles et ceux qui restent en arrière et continuent de les soutenir durant une mission.

La BD permet sans nul doute de toucher aussi un autre public, plus jeune, qui pourrait avoir un intérêt certain à en apprendre davantage sur ce régiment présent depuis déjà 35 ans dans la capitale de la bande-dessinée.

Avec le vernissage et la séance de dédicace, qui ont eu lieu le vendredi 28 juin, le projet ne s’arrête pas là, ce n’est que le début d’un nouveau chapitre à écrire… et dessiner !

Le prix de vente est de 16 euros, et une partie des bénéfices ira à des associations venant en aide aux blessés de l’Armée de terre.

Extrait de la bande dessinée