30 000 heures de vol pour les drones Reaper

Le drone reaper en mission. [Armée de l'Air]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Samedi 20 juillet, la flotte Reaper de l’armée de l’Air a passé la barre symbolique des 30 000 heures de vol, en cumulant les missions réalisées dans l’espace aérien français et dans le cadre de l’opération Barkhane, au Sahel.

Les aviateurs de l’Escadron de Drones 1/33 « Belfort », depuis la base aérienne 709 de Cognac, peuvent se relayer jour et nuit afin d’assurer une surveillance du territoire national.

Le drone Reaper est en effet associé aux moyens aériens dédiés à la mission de posture permanente de sûreté aérienne, dispositif actif 24h/24 et 7j/7.

Déployés à Niamey depuis janvier 2014 pour les opérations françaises en bande sahélo-saharienne, les équipages des drones Reaper offrent également une capacité de surveillance, de renseignement et d’intervention directe au profit de la force Barkhane.

L’expérience unique de ces aviateurs et la qualité des capteurs font du drone Reaper un élément indispensable et décisif aussi bien en amont qu’en conduite des opérations aériennes et terrestres.  

L’Escadron de Drones 1/33 « Belfort » va recevoir deux systèmes Reaper block 5, entre la fin de l’année 2019 et le début d’année 2020.

Au plus tard à l’horizon 2030, ces Reaper seront complétés par quatre systèmes de drones MALE Européens ; systèmes interopérables avec d’autres drones et intégrés au Système de combat aérien du futur (SCAF).