Relèves en série sur l’Opération CHAMMAL au Levant

376
Opération CHAMMAL, au Levant. (EMA)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le mois de juin est synonyme de retour à la maison pour certains et départ en théâtre pour d’autres. Sur l’Opération CHAMMAL, le détachement de chasse et la Task Force Monsabert ont en effet récemment procédé à des relèves de personnel.

Détachement de chasse

Début juin, une nouvelle relève de personnel est arrivée sur la base aérienne projetée (BAP) au Levant pour remplacer l’ensemble des militaires qui composent le détachement chasse «Chammal 28».

Depuis sa création en décembre 2014, la BAP au Levant, a vu passer nombre de militaires français, parmi lesquels vingt-huit mandats du détachement chasse se sont succédés.

A travers leur parcours riche en expériences, dans les airs comme au sol, les pilotes et mécaniciens, -engagés dans la lutte contre Daech et travaillant nuit et jour pour mettre en œuvre les Rafale-, ont pu transmettre leurs connaissances à leurs successeurs.

Ce transfert de consignes, constitué d’échanges et de nombreux briefings, est primordial pour la réussite des opérations aériennes. Il permet au détachement montant de prendre rapidement connaissance des particularités du théâtre comme du fonctionnement de la base aérienne projetée. La nouvelle équipe «Chammal 29» a ainsi pu être opérationnelle au bout d’une poignée de jour seulement, et a vu son mandat débuter officiellement à l’occasion de la première mission de guerre de l’un de ses pilotes.

Cette première mission a été réalisée par une patrouille mixte, composée d’un pilote du détachement précédent et d’un pilote nouvellement déployé sur la BAP. Elle a permis à ce dernier de se familiariser avec les particularités du terrain et les procédures en vigueur au sein de la Coalition.

Au terme de cette première mission aérienne du 29ème mandat Chammal, deux points apparaissent au loin dans le ciel et s’apprêtent à se poser sur la piste jordanienne, concluant ainsi une mission de six heures passées dans le ciel syrien. C’est ainsi que la base aérienne projetée lutte contre Daech depuis quatre ans et demi avec la même détermination.

Quant aux personnels partants, ils s’en vont avec en tête un bilan conséquent d’environ 800 heures de vol au profit de l’Opération CHAMMAL. Depuis ses débuts, la BAP compte plus de 6000 sorties aériennes, 30 000 heures de vol et 14 000 ravitaillements en vol.

Il reste au mandat «Chammal 29» d’ajouter sa pierre à l’édifice en contribuant à son tour à l’Opération INHERENT RESOLVE.

Task Force Monsabert

Vendredi 14 juin, à Bagdad, le général de brigade aérienne Jean-Marc Vigilant, représentant national principal de théâtre, a présidé la cérémonie de passation de commandement de la Task Force Monsabert entre le colonel Ludovic et le colonel Thomas.

La participation de nombreuses autorités étrangères parmi lesquelles le brigadier général irakien Karim, adjoint à la 6e division irakienne, le brigadier général irakien Hatem, commandant l’école d’artillerie, le brigadier général américain Renforth commandant le Joint Operations Center – Iraq et la générale de brigade australienne Duncan, chef de la division plans de la Coalition, montre l’importance de la Task Force française au sein de l’opération Inherent Resolve, et ce, malgré sa taille réduite.

Pendant quatre mois, le colonel Ludovic a commandé un groupement tactique interarmes composé de personnel de plus de vingt unités différentes afin de conseiller et assister la 6edivision irakienne.

Comme l’a souligné le général Vigilant, le mandat XIII de la TF Monsabert s’est distingué de ses prédécesseurs par la mise en place de nouvelles missions et outils pédagogiques. Ainsi, les Français ont pour la première fois accompagné les bataillons irakiens en opération lors d’EA3 (expeditionnary advise, assist and accompany), et développé un partenariat solide avec l’école d’artillerie et par la même enrichi la palette de formations proposées, comme le premier cours de Joint Fire Observers.

Enfin comme l’a fait remarquer le brigadier général irakien Karim, lors de son discours de remerciement, ils ont créé de nouvelles infrastructures. Le parcours contre-IED en fait partie et va permettre à la 6e division d’être un modèle en matière d’entraînement dans ce domaine.

Dans la continuité du travail effectué, le mandat XIV aura à cœur d’augmenter à nouveau la capacité opérationnelle de l’armée irakienne.

L’Opération CHAMMAL

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’Opération CHAMMAL représente le volet français de l’Opération INHERENT RESOLVE (OIR) au sein d’une coalition de 80 pays et organisations.

A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’Opération CHAMMAL vise, à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire.

L’Opération CHAMMAL repose sur deux piliers complémentaires:

  • un pilier «appui» destiné à appuyer les troupes engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires de Daech ;
  • un pilier «formation» au profit des forces de sécurité irakiennes.

A ce jour, le dispositif complet de l’Opération CHAMMAL compte près de 1 000 militaires. Il comprend également plus d’une centaine de militaires projetés à Bagdad pour la formation et le conseil des états-majors et unités irakiennes.