La base aérienne 116 Luxeuil-Saint Sauveur accueillera des Rafale en 2032

493
Temps de lecture estimé : 2 minutes

En visite au personnel militaire et civil de la base aérienne 116 de Luxeuil-Saint Sauveur (Haute-Saône), la ministre des Armées Florence Parly a annoncé ce 24 juin que l’avenir sera fait de Rafale.

Avant de faire cette annonce, la ministre a d’abord assisté au décollage d’un Mirage 2000-5 et découvert les différents corps de métiers liés au fonctionnement de la base.

Le 14 avril 2018, les pilotes de Luxeuil contribuaient activement à l’opération Hamilton en prenant part aux frappes contre les capacités de fabrication d’armes chimiques du régime syrien.

Mme Parly a expliqué que la flotte de 25 Mirage 2000-5 actuellement opérationnelle, mais dont la mise au hangar était programmée dès le début des années 2030, sera remplacée par un nouvel escadron composé de Rafale.

L’ambition de la Loi de programmation militaire 2019-2025 est que les forces françaises disposent de 225 avions de chasse Rafale dans les années 2030.

«Aujourd’hui, la base 116 Luxeuil a rendez-vous avec le futur. […] Je peux aujourd’hui vous annoncer que la base de Luxeuil a été choisie pour être équipée de Rafale après 2030. Le déploiement d’un premier escadron est prévu à compter de 2032», a-t-elle dit lors d’un discours devant le personnel de la base et des volontaires du Service national universel.

L’activité aérienne est donc sécurisée sur la base 116.

Le député LREM Christophe Lejeune, de la 2e circonscription de Haute-Saône, s’est réjoui sur Twitter de cette nouvelle: «Quelle joie et quelle merveilleuse récompense pour nous tous et pour nos militaires !».

La nouvelle a aussi été accueillie avec un grand soulagement par les plus de 1000 personnels civils et militaires actuellement en poste.

La ministre des Armées a aussi indiqué que «d’importants travaux seront entrepris pour moderniser la base 116 et en améliorer la sécurité».

«Préparer l’avenir, se conjugue au présent», d’affirmer encore Mme Parly avec force.