Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le général d’armée François Lecointre, chef d’état-major des armées, a rendu visite, le lundi 27 mai, aux différents établissements du service de Santé des armées (SSA) basés à Orléans.

Au programme de cette journée dans les forces, focus sur le ravitaillement sanitaire et l’innovation opérationnelle du SSA.

Le CEMA été accueilli sur le camp de Chanteau par la directrice centrale du service de santé des armées, la médecin générale des armées Maryline Gygax Généro, et par le pharmacien-chef des services de classe normale, Pascal Favaro, directeur de la direction des approvisionnements en produits du SSA (DPASA).

Après une présentation de la composante ravitaillement sanitaire (RAVSAN), le CEMA a visité au sein de la pharmacie centrale des armées (PCA), une chaîne de production. La PCA est un  établissement pharmaceutique de production autorisé par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé qui  produit et développe des médicaments spécifiques pour les  besoins des forces armées.

La visite s’est poursuivie l’après-midi sur une thématique «innovation médico-opérationnelle», qui permet aux femmes et aux hommes du SSA de mieux s’intégrer dans les opérations, gagner sur les délais, améliorer la prise en charge des blessés… car le SSA adapte en permanence ses capacités opérationnelles aux enjeux de demain. Le CEMA a souligné, à cette occasion, que «vos innovations répondent pleinement aux besoins militaires exprimés à partir des défis rencontrés ou envisagés par les acteurs de terrain».

Plus tôt dans la journée, le CEMA a, au cours  de son allocution, prononcée devant des représentants de l’ensemble des établissements du site, rappelé  que le service d’approvisionnement assurait d’un bout à l’autre de la chaîne santé l’approvisionnement en matériels et de produits de santé, et garantissait le maintien d’un lien vital entre nos blessés et nos hôpitaux.

Il a par ailleurs «[…] salué le travail de cette composante, des femmes et des hommes, civils et militaires, car votre fonction concourt directement au déploiement d’une chaîne de santé opérationnelle complète et efficace qui concourt au succès de nos opérations, que l’on nous envie […]. Ce service permet à la France un engagement opérationnel de premier rang, notre raison d’être. Je n’oublie pas combien votre service paie aussi le prix du sang […]».

Exemples de matériels innovants présentés au CEMA :

  • Échographe portable et ultraportable : appareil extrêmement miniaturisé, performant et robuste afin de traiter un blessé au plus près des combats et aussi destiné à être embarqué lors d’évacuation médicale à bord d’aéronef.
  • Module de chirurgie vitale «  Le geste chirurgical salvateur, au bon endroit au bon moment » : ce module de chirurgie et de réanimation de sauvetage, régulièrement engagé, permet d’apporter et de maximiser les chances de survie à un blessé notamment lors d’une forte austérité logistique et /ou d’élongations importantes. Ce module conçu en 2008 est en perpétuel mutation.  Il est notamment utilisé pour le soutien des opérations spéciales.

–          La composante ravitaillement sanitaire est composée :

  • Direction des approvisionnements en produits de santé (DAPSA),
  • Établissement central des matériels du SSA (ECMSSA),
  • Pharmacie centrale des armées (PCA),
  • Établissement central des matériels du SSA (ECMSSA),
  • Plate-forme achats-finances santé (PFAF).

–          3 établissements de ravitaillement en médicaments et matériels médico-chirurgicaux,

–          Près de 280 tonnes de produits de santé sont expédiés en OPEX par an.